Home Politique Partage des entreprises publiques: Modeste Bahati sur le point de revivre sa triste expérience de la publication du Gouvernement Ilunga

Partage des entreprises publiques: Modeste Bahati sur le point de revivre sa triste expérience de la publication du Gouvernement Ilunga

5 min read
0
0

Malgré sa victoire judiciaire sur les dissidents de son regroupement politique, Modeste Bahati risque d’être marginalisé dans le partage des responsabilités dans les les entreprises publiques. L’autorité morale de l’AFDC-A se bat pour arracher quelques entreprises publiques mais la bataille est presque vouée à l’échec.

Pour cause, le Front Commun pour le Congo(FCC) et le Cap pour la Changement (CACH) se sont partagés les dix entreprises dirigées par les intérimaires dont six postes de Directeur Général pour le camp de Joseph Kabila et quatre pour celui de Félix Tshisekedi.

Alors que les négociations se menaient entre les négociateurs de deux camps autour du partage des entreprises, Modeste Bahati s’est invité dans les négociations.

A en croire de sources de la présidence de la République, le candidat malheureux à l’élection du Président du Sénat aurait dépêché deux de ses hommes de confiance à la Cité de l’Union Africaine pour faire part de ses préoccupations au Chef de l’État Félix Tshisekedi. Ce dernier ne les aurait pas reçus faute de temps et d’agenda. A sa place, c’est un de ses conseillers qui se serait longuement entretenu avec eux.

Selon toute vraisemblance, les émissaires de l’autorité morale de l’Alliance des forces démocratiques du Congo auraient été informés de la position du Président de la République selon laquelle, le problème soulevé par Bahati doit se régler au sein du FCC.
«En clair, explique une source interne, dans le camp du CACH, on ne veut pas créer d’autres problèmes avec les alliés du FCC déjà énervés par les événements de ces dernières semaines».

De là dire que le quota de l’AFDC et Alliés de Bahati Lukwebo n’est pas à l’ordre du jour, rien n’est incertain.

En effet, si l’on en croit les informations en provenance de salons politiques de Kinshasa, l’élu du Sud-Kivu est en phase de revivre la malheureuse expérience de la publication du gouvernement qui n’a pas tenu compte de son poids politique.
Ce, d’autant plus qu’au FCC, on ne voudrait pas entendre parler d’une quelconque générosité ou solidarité envers celui que l’on considère comme un traitre.

C’est ce qui expliquerait aussi la reconnaissance à l’Assemblée nationale, du groupe parlementaire AFDC-A de Nene Ilunga par la commission PAJ alors que Bahati avait déjà été réhabilité par la justice.
Jean Pérou Kabouira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

CENI : Le chemin à parcourir est encore long avant l’investiture du nouveau Président Ronsard Malonda

S’il a fallu quelques semaines à Ronsard Malonda Ngimbi pour voir les confessions religieu…