Home Economie Fausse alerte à l’Ogefrem: aucun détournement!(Tribune)

Fausse alerte à l’Ogefrem: aucun détournement!(Tribune)

6 min read
0
0

Depuis le 15 mars dernier, à travers une correspondance devenue virale, le Président du Conseil d’Administration de l’OGEFREM, Monsieur AMISI MAKUTANO, mal informé, peut-être sans le savoir, a alerté les autorités sur un détournement imaginaire de 417.300 USD au sein de cette entreprise publique. Vérification faite, il s’est agi d’une fausse alerte.

En effet, l’OGEFREM, selon nos investigations, avait signé un contrat avec la société Business and soft Invest Sarl pour la fourniture d’un logiciel de gestion et la maintenance du système informatique FERI/FERE.

A l’avènement du Directeur Général William KAZUMBA MAYOMO à la tête de cette entreprise, il avait constaté que le contrat avec Business and soft Invest faisait perdre à l’OGEFREM chaque mois 340.000$. Montant qui représentait par métaphore une sorte de gâteau dont les morceaux étaient frauduleusement partagés par des mains obscures. Plus grave encore, la société BSI réclamait 10.000.000 USD à l’OGEFREM pour le transfert du code SOURCE. Impensable ! C’est alors qu’avec l’appui du banc syndical, la Direction Général a réussi à résilier le contrat avec cette société.

Pour y parvenir à cette résiliation, l’OGEFREM avait fait recours à un avocat conseil à travers un contrat d’abonnement judicaire.

Au terme de la procédure judiciaire entamée par l’avocat et qui a abouti avec succès en faveur de l’OGEFREM, l’avocat devait bénéficier de ses honoraires. Ce que l’OGEFREM n’avait pas pu faire pendant plusieurs mois. Ce qui a contraint l’avocat, conformément à la loi, à saisir la justice pour réclamer ses honoraires non payés par l’OGEFREM suite aussi au refus de l’IGF d’autoriser le paiement desdits honoraires ainsi que les frais d’huissier de justice qui s’élevaient à 417.300 USD.

De ce fait, par une saisie conservatoire des comptes de l’OGEFREM par la justice congolaise à travers la cour d’appel de Kinshasa/Matete, l’Avocat a été rétabli dans ses droits et payé (par la justice) à partir des comptes de l’OGEFREM en Afrique du Sud.

Aussi curieux que cela puisse paraitre et malgré le caractère publicitaire de sa correspondance, le PCA de l’OGEFREM, comme si cela ne suffisait pas, à travers sa dernière sortie médiatique (télévisée) ratée, Monsieur AMISI MAKUTANO, a dangereusement déclaré qu’un paiement non autorisé par l’IGF ne devrait pas être effectué. Ce qu’il a abusivement appelé « Détournement ». Véritable galvaudage sémantique abracadabrant !

Scandalisée par cette déclaration, l’opinion publique congolaise se demande si l’IGF serait au-dessus de la justice. Encore que l’IGF elle-même ne s’est jamais plainte d’un détournement de 417.300 USD à l’OGEFREM.

Aussi l’opinion se demande d’où Monsieur AMISI MAKUTANO tire-t-il d’immenses pouvoirs et compétences faisant de lui la personne attitrée à l’OGEFREM pour qualifier les faits et se transformer en instructeur et juge à la fois. Cette attitude est diamétralement opposée à la vision du Président de la République, SEM Felix TSHISEKEDI TSHILOMBO qui prône la bonne gouvernance à laquelle le Directeur Général William KAZUMBA MAYOMO, ancien Directeur provincial de la SNCC, Gouverneur et Député national honoraire est fidèlement attaché depuis sa prise de fonction à la tête de l’OGEFREM ; nous y reviendrons avec de nouveaux éléments compromettants à charge du lanceur de la fausse alerte.

Jean de Dieu PALUKU SAIDI

Prétendu détournement de 417 300 USD à l’Ogefrem: le PCA Adolphe Amisi se met dans la merde
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le Syeco plaide auprès de Judith Suminwa pour la bonne gouvernance des fonds alloués à l’EPST

La première ministre, Judith Suminwa Tuluka, poursuit ses consultants en vue de la formati…