Home Politique Prostitution politique: Pourtant président national de son propre parti politique, André Lite adhère à l’ACP de Gentiny Ngobila

Prostitution politique: Pourtant président national de son propre parti politique, André Lite adhère à l’ACP de Gentiny Ngobila

5 min read
0
0

L’ancien ministre des Droits humains, André Lite Asebea, se fourvoie entre égarement et inconstance. A peine une année après avoir lancé son propre parti politique dénommé « Démocrates Chrétiens pour le Congo »(DCC), il est allé toquer à la porte d’une autre formation politique, l’Alliance des Congolais Progressistes (ACP) du Gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka.

C’est pathétique et humiliant pour la population du territoire de Wamba dans la province du Haut- Uélé, qui a tant cru en la personne de André Lite.

Élu député national en 2018 dans cette circonstription, il faisait particulièrement la fierté de la communauté minoritaire autochtone pygmée dont il est issu et la défendait tant au niveau national qu’international.

Nommé ministre des Droits humains pour le compte de la Convention des Congolais Unis(CCU) de Lambert Mende, il n’a pas digéré la décision de la hiérarchie du parti, de confier le seul poste ministériel qui lui revenait à un autre cadre, en l’occurrence sa suppléante à l’Assemblée nationale, Anne-Marie Karume Bakanem.

Clamant partout qu’il maîtrise les rouages de la politique congolaise et qu’il a des atouts suffisants pour diriger un grand parti politique, André Lite a laissé libre court à ses illusions et à sa folie de grandeur, en créant son propre parti politique.

Lire aussi Présidentielle 2023: Jeanine Mabunda a-t-elle raté son destin ?

Bénéficiant encore du confort et de la fraîcheur issus du ministère des Droits humains, il a prétendu avoir reçu « de Dieu un appel » qui l’aurait convaincu de la nécessité de « participer au débat politique congolais ».

Un paradoxe

En changeant d’air politique, il a décidé de céder son siège de député national à la CCU et de porter le costume de leader du tout nouveau parti politique, DDC, qu’il a lancé en grande pompe le 9 octobre 2021 à Béatrice Hôtel à Kinshasa.

Prenant rendez-vous avec l’histoire, cet avocat s’est interrogé sur le paradoxe congolais d’« un pays potentiellement riche avec un peuple le plus pauvre du monde ».

Lire également Kinshasa : Fatshi a besoin d’un bilan, Ngobila lui présente un parti politique

Une année plus tard, c’est André Lite lui-même qui est devenu un paradoxe: il est à la fois président national des Démocrates Chrétiens pour le Congo et cadre de l’ACP de Gentiny Ngobila. Comment est-ce possible?

D’après des informations parvenues à alternance.cd, l’ancien ministre des Droits humains a adhéré discrètement à l’ACP.

« Lors de son adhésion, renseigne-t-on à votre média en ligne, il a tenu à ce que tout soit gardé secret jusqu’aux prochaines élections ».

Entre temps, le Secrétaire Général de son parti politique, Henry Mbemba Lombamba, attendrait depuis plusieurs mois la validation de son plan d’implantation du parti à travers le territoire national.

RD44

ANNONCE
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kinshasa: l’armée et la police organisent de patrouilles mixtes

Depuis 21 mai 2024, la Police nationale congolaise (PNC) et les Forces armées de la Républ…