Home Politique Guerre d’agression : Moïse Katumbi et son parti suggèrent de recourir aux troupes angolaises

Guerre d’agression : Moïse Katumbi et son parti suggèrent de recourir aux troupes angolaises

5 min read
0
0

Ensemble pour la République a réagi à la guerre qui sévit dans l’Est de la République Démocratique du Congo. Dans une déclaration signée le 8 novembre, le président national de ce parti politique, Moïse Katumbi, a rallié l’appel à la mobilisation lancé par le chef de l’Etat le 3 novembre 2022.

Ensemble pour la République a pris le soin de souligner les principes de base qui guident son engagement politique. Il s’agit de l’intégrité territoriale de la RDC; l’ordre institutionnel constitutionnel actuel; la légitimité au pouvoir relevant des élections et non du recours à la violence et; l’égalité de tous les congolais devant la loi et le bien public.

Lire aussi RDC : Christophe Lutundula mobilise la communauté internationale en faveur du « processus de Nairobi »

Répondant favorablement à l’appel à la mobilisation lancé par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, Ensemble pour la République estime qu’ « il est impératif de traiter les causes, et non les conséquences qui ont abouti, aujourd’hui comme hier, à la guerre dans l’Est du pays ».

Des moyens financiers conséquents pour les FARDC

Pour mettre fin à cette guerre, le parti politique de Moïse Katumbi préconise, sur le plan militaire, que « des moyens dignes en comparaison de ceux qui sont alloués aux institutions » soient dotés aux soldats; que des moyens financiers soient mobilisés pour soigner les blessés et soutenir les veuves et orphelins en situation précaire.

Lire également Rwanda-RDC: Le dialogue maintenu!

« Éviter de recourir aux troupes étrangères dont les gouvernements sont accusés ou soupçonnés de prêter main forte aux rebelles et autres groupes armés. Faire appel aux troupes d’un allié solide, constant et impartial comme l’Angola, capable de soutenir les FARDC et d’appuyer leur réorganisation », suggère Ensemble pour la République.

Il a fait d’autres recommandations sur les plans institutionnel et politique. Il s’agit, entre autres, de la réduction du train de vie de l’Etat en affectant prioritairement les recettes et ressources actuellement mobilisées au profit des victimes de la guerre; décréter les provinces de l’Est comme zones sinistrées; mettre un terme à l’instrumentalisation des institutions; combattre l’ethnicisation et la tribalisation de l’Etat et ses services publics ou encore recréer la confiance entre les principaux acteurs politiques et sociaux ainsi que les différentes communautés.

Sur le plan diplomatique, Ensemble pour la République appelle à appuyer les efforts du processus de Luanda.

« En ce qui concerne la cohésion nationale, Ensemble pour la République appelle à sanctionner sévèrement tout discours de discrimination ethnique et d’intolérance contre les opinions publiques divergentes ».

R. Djanya

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Gouvernorat du Sud-Kivu: la Cour d’appel valide la liste des candidats retenus par la CENI

Pas de repêchage pour les candidats gouverneurs et vice-gouverneurs du Sud-Kivu recalés pa…