Home Monde Les boss américains grondent Kagame, le M23 annonce la décision de se retirer des zones occupées

Les boss américains grondent Kagame, le M23 annonce la décision de se retirer des zones occupées

5 min read
0
0

Les réunions régionales-CIRGL, EAC,SADC- et internationales-UA,ONU-se sont succédé, mais les bruits de bottes se sont faits toujours pressants. Les médiations se sont multipliées-processus de Luanda et de Nairobi, réunion Tshisekedi-Kagame autour de Macron notamment-, et les options se sont additionnées sans qu’un scénario de solution à la crise sécuritaire à la guerre d’agression dans l’Est de la République démocratique du Congo soit trouvée. Tout a basculé après un échange téléphonique entre Washington et Kigali.

On se rapproche peut être d’une issue avec l’annonce, mardi 6 décembre 2022, par le M23, de son intention de se retirer des zones occupées. Cette annonce à prendre avec prudence n’est pas fortuite si on considère les événements de ces derniers jours.

Le gouvernement congolais a multiplié les mécanismes pour mettre fin à la guerre d’agression lui imposée par le Rwanda par le biais des terroristes du M23. Avec la détermination du chef de l’Etat Félix Tshisekedi et du peuple congolais, Kinshasa s’est activé sur plusieurs fronts, notamment diplomatique, politique, militaire et médiatique.

Un échange téléphonique qui a tout basculé

Après un silence interprété par une certaine opinion comme l’expression de sa complicité avec les agresseurs rwandais, les États-Unis ont demandé clairement à Kigali de renoncer au soutien au M23.

Lire aussi Guerre d’agression : L’initiative salvatrice de Joseph Olenga Nkoy

En effet, au cours d’un échange téléphonique, dimanche dernier, le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, a exhorté le président rwandais, Paul Kagame, à cesser tout soutien à ce groupe qui opère dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Selon le porte-parole du département d’Etat, Ned Price, le chef de la diplomatie américaine a « dit clairement {à Paul Kagame} que tout soutien externe à des groupes armés non- étatiques en RDC doit cesser, y compris le soutien du Rwanda au M23 ».

Curieusement, quarante-huit heures plus tard, le M23 a annoncé qu’il va observer le cessez-le-feu, tout en disant ne pas être concerné par les pourparlers de Nairobi dont les conclusions ont été publiées le même jour et a annoncé qu’il va se retirer des zones occupées.

Lire également Dialogue avec les groupes armés : Kinshasa toujours opposé à la participation du M23

Pourtant, la semaine dernière, les mêmes M23 disaient ne pas être concernés par les conclusions du mini-sommet de Luanda dont le cessez-le-feu sur les fronts.

Ils ont aussi accusé les FARDC d’avoir violé ledit cessez-le-feu qu’ils ont refusé d’appliquer. Confusion totale.

Heureusement pour la RDC, la diplomatie agissante de Félix Tshisekedi a finalement réussi à pousser les États-Unis à hausser le ton contre leur protégé au pouvoir au Rwanda.

Robert Djanya

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La corruption de l’élite congolaise : Un véritable cancer !

Tribune de François Ndjeka Wandja Une révolution philosophique s’avère aujourd’hui plus qu…