Home Economie Corruption en RDC: Jules Alingete dénonce une analyse biaisée de la Banque mondiale

Corruption en RDC: Jules Alingete dénonce une analyse biaisée de la Banque mondiale

7 min read
0
0

Le ton est un peu monté entre l’Inspection générale des finances (IGF) et le directeur des opérations de la Banque mondiale pour quatre pays africains dont la République démocratique du Congo, Albert Zeufack. Ce dernier a reconnu que « la situation macroéconomique de la RDC continue à s’améliorer » mais a laissé entendre que la situation de gouvernance au Congo « est caractérisée par la corruption, qui prive les pauvres de leurs opportunités de développement ».

En réaction, l’inspecteur général-chef de service Jules Alingete a démontré le caractère mensonger de cette analyse.

Directeur des opérations de la Banque mondiale pour quatre pays africains à savoir l’Angola, la RDC, le Burundi et Sao Tomé & Principe semble avoir mal analysé la situation économique et sociale de la République démocratique du Congo.

Il a expliqué que « la situation de gouvernance au Congo nous préoccupe également », car elle est « caractérisée par la corruption, qui prive les pauvres de leurs opportunités de développement ».

Il a poursuivi que la population de la RDC est dans sa grande majorité très pauvre.
« Nous espérons que la lutte contre la corruption prônée par le président {Félix Tshisekedi} va s’accélérer », a-t-il souhaité, faisant remarquer que ce ne sont pas « les institutions internationales » qui peuvent stopper la corruption, mais les gouvernements et les populations.

Ignorance des vrais mécanismes

Pour Jules Alingete Zeufack fait une analyse biaisée de la situation. Il lui a fait savoir que la corruption en RDC est bien combattue et son ampleur se réduit chaque jour.

Lire aussi Santé : La RDC fait un grand pas dans la lutte contre les faux médicaments

« Depuis 3 ans, les structures spécialisées relancées et soutenues par le président de la République Félix Tshisekedi assurent une publication régulière des rapports qui répriment la corruption et il se constate une forte appropriation populaire de cette lutte alors qu’avant les faits de corruption étaient considérés comme normaux et la population était anesthésiée. Il n’y a donc pas lieu de minimiser cette volonté politique et cet élan populaire consistant à dénoncer et réprimer ouvertement la corruption en évoquant une quelconque augmentation de ce phénomène», a déclaré le flic financier en chef, sur des propos rapportés par Africa News.

Le patron de l’IGF a fustigé l’attitude de la Banque mondiale qui, selon ses dires, n’appuie nullement les institutions de contrôle dans les pays africains et semble ignorer les vrais mécanismes ayant entraîné l’embellie économique vantée.

« Convaincu que l’amélioration réalisée par le pays sur le plan économique est le résultat combiné des progrès réalisés dans plusieurs domaines où les recettes ont presque doublé, l’IGF est aussi d’avis que ces mauvaises analyses et approches de la Banque mondiale et du FMI sont à la base de l’échec de plusieurs programmes économiques soutenus par ces deux institutions internationales dans les pays africains », renseigne encore Africa News.

Lire également La couverture santé et sociale s’invite aux assemblées annuelles du groupe de la Banque Mondiale et du FMI

Et au très informé tri hebdomadaire que Alingete a appelé la Banque mondiale «à quitter les simples analyses de bureau pour intérioriser les réalités sur terrain de la République Démocratique du Congo pour mieux apprécier les efforts réalisés par les structures de lutte contre la corruption avec l’appui du président de la République Félix Tshisekedi».

C’est dire que le responsable de la Banque mondiale en RDC doit revoir ses connaissances sur la situation économique de la République démocratique du Congo.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

Dans les contrées reculées et les villages isolés de la République démocratique du Congo, …