Home Economie Début de la révisitation du contrat chinois: Jules Alingete salue la détermination de Félix Tshisekedi

Début de la révisitation du contrat chinois: Jules Alingete salue la détermination de Félix Tshisekedi

5 min read
0
0

Comme prévu et ordonné par le chef de l’État lors de la 91 ème réunion du Conseil des ministres, les travaux de révisitation de la convention de collaboration liant le Groupement d’entreprises chinoises (GEC) à l’État congolais, appelé communément contrat chinois ont débuté le 23 mars. La première réunion a été présidée par le directeur de cabinet du président de la République, Guylain Nyembo.

Toutes les parties prenantes y ont pris paft. Il s’agit entre du gouvernement, représentés par le ministre d’État, ministre de la Justice et garde des sceaux, Rose Mutombo, ministre des Infrastructures, Alexis Gisaro, vice-ministre du Budget, Elysé Bokumwana, le DG de l’APCSX, ex-BCPSC, Freddy Yodi Shembo, de représentants de la Sicomines et de la Gécamines, des experts des ministères des Finances et des Mines, et de l’Inspecteur général des finances- chef de service Jules Alingete.

Ce dernier a présenté les conclusions du rapport de l’IGF sur le contrat chinois. Il a notamment démontré que des décaissements très importants ont été effectués en faveur des entreprises chinoises, mais que les investissements en termes d’infrastructures dues à la RDC tels que convenus demeurent très faibles.

Il a précisé que cette révisitation n’est l’invention ni de l’inspection générale des finances, ni du chef de l’Etat, mais plutôt une clause du contrat, qui doit être appliquée si une partie estime qu’il y a des choses à modifier.

Lire aussi Contrat chinois : La justice s’en mêle, Jules Alingete auréolé

« Nous avons présenté le dysfonctionnement, le déséquilibre que le Gouvernement devait examiner et éventuellement endosser pour entamer sous la houlette de son Excellence monsieur le président de la République, chef de l’Etat, des négociations avec la partie chinoise pour arriver à obtenir le rééquilibrage souhaité par l’autorité. Il y a tout d’abord la détermination de son Excellence monsieur le président de la République, chef de l’Etat ; il a exprimé maintes fois et la dernière fois lors du Conseil des ministres du 17 mars, il a souhaité qu’il y ait révisitation de cette convention au vu des éléments de déséquilibre constaté que la partie congolaise est en train maintenant d’examiner, d’approfondir, on doit arriver à une révisitation », a expliqué le numéro un de l’IGF.

Une commission a été mise en place sur le champ. Celle-ci aura pour principale mission de faire rentrer la RDC dans ses droits.

Pami Halele

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

Dans les contrées reculées et les villages isolés de la République démocratique du Congo, …