Home Société Procès Mwangachuchu: Punchlines entre le ministère public et le commissaire provincial de la police Nord-Kivu

Procès Mwangachuchu: Punchlines entre le ministère public et le commissaire provincial de la police Nord-Kivu

5 min read
0
0

Le ton est monté lors de l’audience du vendredi 16 juin 2023, à la Haute cour militaire dans le cadre du procès du député national Édouard Mwangachuchu. L’officier du ministère public a accusé le commissaire provincial de la police au Nord-Kivu, Aba Van, d’avoir nié la défection de certains éléments commis à la sécurité de la mine de la Société minière de Bisunzu (SMB). Ce dernier a répliqué sur un ton militaire.

Depuis le 6 juin, trois commissaires provinciaux de la Police nationale congolaise au Nord-Kivu ont comparu en tant que renseignants. Tous ont été interrogés sur le contrat liant la RDC à la SMB appartenant au principal prévenu, Édouard Mwangachuchu.

Durant sa comparution, l’actuel patron de la police au Nord-Kivu, le commissaire divisionnaire adjoint Aba Van a expliqué notamment que le gouverneur de province et le ministre provincial de l’Intérieur lui avaient demandé de ne pas retirer les policiers qui étaient affectés à la sécurité de la SMB, pour éviter une guerre entre Tutsi et Hutu.

Il a fourni d’autres explications qui ont poussé le ministère public à déclarer vouloir le poursuivre pour faux témoignage.

«…Le général Aba Van a menti à la Cour. C’est une infraction. On devrait établir un procès-verbal pour qu’il soit poursuivi pour faux renseignements devant la Haute cour militaire. Monsieur le premier président, nous voulons en tirer les conséquences. Voilà que le commissaire qui gère dit qu’il n’y a pas eu défection mais au moins on sait qu’une quarantaine d’éléments a fait défection pour le M23 », a déclaré l’organe de la loi.

Réplique tout autant musclée de la part du commissaire provincial de la police au Nord-Kivu : «Je n’ai jamais dit qu’il y a pas eu défection ».

Lire aussi

La tension est vite retombée après intervention du premier président de la Haute cour militaire, qui a appelé les parties au calme.

Élu du territoire de Masisi, Édouard Mwangachuchu est jugé devant la Haute cour militaire depuis le 28 mars. Il est accusé de trahison, atteinte à la sûreté de l’État, détention illégale d’armes et munitions de guerre, association de malfaiteurs, participation à un mouvement insurrectionnel et incitation à commettre des actes contraires au devoir ou à la discipline ou encore d’avoir formé une milice privée et d’apporter un soutien logistique et financier aux rebelles du M23.

Sa société, SMB, abritant un périmètre de 3000 hectares, connue pour produire la plus grande quantité de coltan en Afrique centrale, est soupçonnée d’avoir été gardée par des milices dont des anciens militaires de nationalité rwandaise.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Reconnu coupable d’homicide intentionnel de son épouse, Moussa Mondo condamné à 20 ans de prison

L’ex vice-ministre des Hydrocarbures, Moussa Mondo, a écopé de 20 ans de servitude p…