Home Culture 9 èmes jeux de la Francophonie: Ces héros dans l’ombre qui méritent d’être décorés

9 èmes jeux de la Francophonie: Ces héros dans l’ombre qui méritent d’être décorés

12 min read
0
0

Désignée en juillet 2019 pour organiser la 9 ème édition des Jeux de la Francophonie en remplacement aux villes de Moncton et de Dieppe, au Nouveau-Brunswick, qui avaient été désignées initialement avant de renoncer parce que jugeant les coûts de l’organisation très onéreux, la République démocratique du Congo a relevé un défi énorme.

Prévus en 2021, ces jeux ont été reportés en 2021, puis en 2022 à cause de la pandémie de Covid-19 avant qu’ils soient de nouveau reportés à 2023. En dépit de ces reports justifiables, beaucoup de congolais et des amis du Congo ont travaillé dans l’ombre pour la réussite de cette grande fête des pays qui ont en commun la langue française. Ils méritent d’être décorés à l’issue des jeux.

L’organisation des 9 èmes jeux de la Francophonie par la RDC est avant tout la concrétisation de la volonté du chef de l’État Félix de voir son pays jouer un rôle déterminant au sein de l’Organisation internationale de la francophonie(OIF).

Plusieurs congolais sont intervenues à différentes phases de l’organisation pour donner forme à sa volonté.

La défense positive de Bruno Tshibala à l’OIF

Il y a d’abord, l’ancien premier ministre Bruno Tshibala, qui avait défendu la candidature congolaise, une défense jugée positive et qui a conduit le Conseil d’orientation du Comité international des jeux de la francophonie(Cijf) à recommander la désignation de la République démocratique du Congo comme « Etat hôte » des jeux de 2021. Il état aidé dans cette tâche par Zenon Kabamba.

Après la désignation, un comité de pilotage composé de plusieurs membres du gouvernement Sylvestre Ilunga avait été mis en place. Il était composé notamment des ministres de la Jeunesse, des Sports et loisirs, des ITPR, Arts et culture etc.

C’est à ce niveau que, avec l’apport de l’équipe de Zenon Kabamba, le cahier des charges de la RDC avait été élaboré même si la première mouture fut jugée faible.

Lire aussi

Crise rwando-congolaise : L’OIF choisit son camp

En mars 2021, Félix Tshisekedi avait nommé Lolongola Mpoyi Kimpoke directeur national des 9èmes jeux de la Francophonie. Ce dernier était épaulé par cinq adjoints : Victoria Bilonda, directrice nationale adjointe en charge de la planification, suivie et évaluation; Diana Tula, directrice nationale adjointe en charge des questions juridique, administrative et des marchés publics ; Bwaya Sadila Diakanayame Dixon, directeur national adjoint en charge de la logistique et des finances
Babinda Kayidi; directeur national adjoint en charge de la sécurité, protocole et communication et Zénon Kabamba Kasongo, directeur national adjoint en charge des sports et santé. Quelques jours plus tôt, Didier Tshiyoyo était nommé haut représentant du président de la République au Comité national des 9 èmes jeux de la Francophonie.

L’apport de Didier Tshiyoyo malgré le manque de financement

Il y a eu ce qu’il y a et cette équipe n’a pas pu travailler. Entre temps, le haut représentant du chef de l’État avait mis en place son équipe ayant pour secrétaire-rapporteur, l’ancien secrétaire général aux Sports Barthélémy Okito et Zénon Kabamba comme directeur national des jeux.

C’est à cette équipe que revient le mérite d’avoir choisi les entrepreneurs pour la réalisation des travaux des infrastructures des jeux.

Malheureusement, malgré la bonne foi des entrepreneurs, dont certains avaient préfinancé les travaux, le financement de l’État tardait à se concrétiser et la quasi-totalité des travaux furent arrêtés. C’est à ce stade que le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde interviendra pour sauver les jeux.

Lire à ce sujet

RDC: Voici comment Sama Lukonde a sauvé les IX èmes jeux de la Francophonie

Pour ce faire, il mettra en place deux commissions technique et administrative pour faire un état de lieu à l’issue duquel le chef de l’Etat va nommer un nouveau comité de pilotage présidé par le ministre de l’Intégration régionale et Francophonie de l’époque, Didier Mazenga, assisté de ses collègues des ITP, de la Culture et arts, des Sports et loisirs et de la Jeunesse. En même temps, il nomma Isidore Kwandja Ngembo au poste de directeur du comité national des 9 èmes jeux de la Francophonie.

C’est cette équipe qui a réussi à faire décaisser les fonds nécessaires pour les entrepreneurs.

La dernière équipe est celle pilotée par Christophe Lutundula Apala, vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères et Francophonie, président du comité de pilotage, assisté de ses collègues des ITP(Alexis Gisaro) de la Jeunesse(Guy Bunkulu), des Sports et Loisirs (Kabulo) et de la Culture et arts, toujours avec Isidore Kwandja comme directeur du comité national des jeux.

C’est cette équipe qui a relevé le défi d’amener à terme les travaux des infrastructures et de rendre effective la tenue des 9 èmes de la Francophonie du 28 juillet au 6 août 2023 à Kinshasa.

A sept jours du début des 9 èmes Jeux de la Francophonie, on peut affirmer que la RDC réunit les trois conditions qui font des jeux internationaux une réussite. Il s’agit des moyens financiers conséquents, des infrastructures sportives et hôtelières, et du soutien populaire du pays organisateur.

D’aucuns souhaitent qu’à la fin des jeux, le chef de l’État Félix Tshisekedi, grand artisan de ces jeux, qui a changé à plusieurs reprises les membres des comités, décore ceux qui ont joué un rôle important. Il s’agit du premier groupe qui a défendu le cahier des charges à l’OIF, du deuxième groupe qui a fait le choix judicieux des entrepreneurs, du troisième groupe qui a fait décaisser les fonds pour la poursuite des travaux et, du dernier groupe qui a consolidé et achevé les travaux.

Ce, sans oublier les entrepreneurs Mountasser, New Sotem, UBS Joseph, Sodimas et Janamapa ainsi que la JICA.

Junior Lomanga

Dans la même rubrique

9èmes jeux de la Francophonie: Les sages conseils du ministre ivoirien Robert Beugré aux congolais

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Nouveau Direcab du chef de l’État: Antony Nkinzo, bref aperçu du parcours du « frère en Christ » de Félix Tshisekedi

Dans une ordonnance présidentielle lue ce jeudi 13 juin sur les antennes de la RTNC, le pr…