Home Culture 9èmes jeux de la Francophonie: Les sages conseils du ministre ivoirien Robert Beugré aux congolais

9èmes jeux de la Francophonie: Les sages conseils du ministre ivoirien Robert Beugré aux congolais

9 min read
0
0

Invité à la cérémonie du dévoilement de la mascotte des 9 èmes jeux de la Francophonie, présidée par le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde jeudi 9 mars 2023, le ministre-gouverneur du district autonome d’Abidjan et président du comité national des 8 èmes jeux de la Francophonie organisés par la Côte d’Ivoire, Robert Beugré Mambé, a prodigué de conseils aux autorités congolaises. Malheureusement, habituée aux éloges, la presse locale n’en a pas fait large écho. Alternance.cd revient sur les non-dits du discours du ministre ivoirien.

Tout en saluant « la ferme volonté » de la RDC de réussir avec brio l’organisation des 9 èmes jeux de la Francophonie, Robert Beugré Mambé a appelé le gouvernement congolais à l’humilité, à recourir au système qu’il a décrit comme 3/8 c’est-à-dire organiser trois rotations de huit heures pour chaque équipe afin d’accélérer le rythme de l’exécution des travaux et à l’assouplissement de la douane pour tous les opérateurs et fournisseurs retenus.

S’agissant de l’humilité, force est de reconnaître qu’en suivant les discours du premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, du ministre de l’Intégration régionale et Francophonie Didier Mazenga et du directeur national aux jeux, on a l’impression que tout va.

Certes, les travaux avancent, mais des problèmes persistent.

Partant des propos du ministre ivoirien, qui a déjà organisé les jeux de la Francophonie, il y a lieu de reconnaître par exemple qu’il y a une certaine lenteur dans l’exécution des travaux des infrastructures.

Accélérer le décaissement des fonds

Des entrepreneurs et fournisseurs se plaignent du fait qu’ils déposent en bonne et dû forme les factures mais que le décaissement des fonds se ferait à un rythme très lent.

Lire aussi RDC: Voici comment Sama Lukonde a sauvé les IX èmes jeux de la Francophonie

En ce qui concerne les équipements, il nous revient d’apprendre que beaucoup de contrats ne sont pas encore signés. Pour ce faire, il faut rapidement lancer des appels d’offres, obtenir l’avis de non objection de la Direction générale de passation des marchés publics (DGCMP) avant de les signer. Or, le temps presse.

Du côté du campus de l’université de Kinshasa (UNIKIN), il est vrai que les logements des athlètes sont achevés, mais il faut les équiper, notamment en cuisines modernes.

En ce qui concerne les sites de jeux, à savoir les stades des Martyrs et Tata Raphaël et trois stades municipaux, le rythme des travaux ne rassure pas. Même constat pour les sites culturels (Échangeur de Limete, INA et Musée national ).

Partout, les entrepreneurs qui ont gagné le marché déplorent la lenteur du décaissement des fonds et un blocage au niveau de la douane.

Certaines se plaignent de la retenue de leurs marchandises depuis des mois ou de semaines par les services douaniers.

Assouplir la douane pour les fournisseurs

Partant de ces constats, des analystes estiment que l’heure n’est plus aux beaux discours et aux chapelets de bonnes intentions mais à l’action.

« Au regard du temps qui reste, le chef de l’État ou le premier ministre, qui est superviseur de toutes les activités liés aux jeux, doit rencontrer les entrepreneurs et fournisseurs pour les entendre et résoudre leurs désidératas», préconise un entrepreneur qui a travaillé avec le gouvernement ivoirien lors des 8 èmes jeux de la Francophonie.

Dans la même catégorie Report des IX èmes Jeux de la Francophonie : Ce qui s’est réellement passé

Il encourage le premier ministre et le ministre des Finances à saisir rapidement la douane pour solliciter des mesures d’assouplissement en faveur des fournisseurs des matériels et équipements nécessaires pour les travaux des 9 èmes jeux de la Francophonie.

Pas encore de préparation pour les équipes congolaises

Au plan sportif, aucune équipe congolaise n’a commencé la préparation, à un peu plus de trois mois et demi du début des jeux.

C’est dire que dans toutes les neuf disciplines devant participer aux jeux à savoir le football, handisport, cyclisme, basketball, tennis de table, judo, lutte africaine, lutte classique et l’athlétisme, les équipes nationales congolaises n’ont encore aucune idée de leur organisation et de leur composition.

Lire également Remise des jeeps aux basketteurs: Non retenu sur la liste des bénéficiaires, Lisanga Bonganga inconsolable

Pour rappel, les 9 èmes jeux de la Francophonie se tiendront à Kinshasa du 28 juillet au 6 août 2023. Plus de 4000 athlètes et artistes issues des 88 États et gouvernements de la Francophonie sont attendus.

Connaissant la complexité de l’organisation de ce grand événement sportif et culturel, le ministre-gouverneur d’Abidjan a fourni des leçons précieuses au gouvernement congolais. Reste à savoir s’il a été entendu.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: ce que l’on sait de l’attaque de la résidence de Vital Kamerhe ce dimanche

La résidence du vice-premier ministre sortant de l’Economie nationale, située dans l…