Home Monde Réunion-bilan de l’ONU sur la transformation des systèmes alimentaires : José Mpanda étale sa feuille de route

Réunion-bilan de l’ONU sur la transformation des systèmes alimentaires : José Mpanda étale sa feuille de route

7 min read
0
0

Deux ans après le sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires, Rome, capitale italienne, accueille la première réunion-bilan que la transformation des systèmes alimentaires, du 24 juillet à ce mercredi 26 juillet 2023. La République démocratique du Congo y est représentée par le ministre de l’Agriculture, Me José Mpanda Kabangu.

Les pays participants présentent les progrès réalisés dans le cadre de la contribution dans la concrétisation du Programme 2030 pour la transformation des systèmes alimentaires.

Ainsi dans son discours, Me José Mpanda a remercié les Nations Unies pour son appui à l’organisation de ces assises à travers ses partenaires et agences, notamment le PAM, le FIDA et la FAO dont le siège accueille la réunion et pour leur contribution ai processus visant la transformation des systèmes alimentaires des pays membres en vie de les rendre plus durables, résilients et capables de répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels des populations du monde. Il a remercié aussi le gouvernement italien pour son appui.

Le ministre congolais de l’Agriculture a étalé sa feuille de route dont les objectifs rentrent dans la transformation des systèmes alimentaires.

Lire aussi

Félix Tshisekedi à Addis-Abeba pour la 36 ème Assemblée générale de l’UA et un sommet de l’EAC

Cette feuille de route s’articule autour de 5 domaines d’action, à savoir : Nourrir toute la population (i) ; Stimuler une production respectueuse de l’environnement (ii) ; Promouvoir le moyen de subsistance équitable, un travail décent et des communautés autonomisées (iii) ; Renforcer la résilience face aux vulnérabilités et aux chocs (iv), et Mobiliser les ressources et de l’expertise (v).

Sur la bonne voie

Me José Mpanda a affirmé à l’assistance dont le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, que sa feuille de route définit également une série d’actions déterminées pour le court, moyen et long termes et parmi elles, la mise en place, au sein de son ministère de l’Agriculture, du Programme de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle avec l’appui des partenaires FAO, PAM et FIDA.

Il a ensuite, informé l’assistance que son ministère venait de se doter d’une Politique d’agriculture durable ; d’une Politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle assortie d’un plan d’action 2022 – 2027 ; d’un Plan d’action national de l’agriculture et participe au processus de formulation de la stratégie nationale d’autonomisation économique des femmes et des peuples autochtones.

« Ces différents cadres programmatiques connaissent déjà un début de mise en œuvre à travers l’Agenda de transformation agricole (ATA) et le développement des projets pilotes sur l’alimentation scolaire et des caisses de résilience en faveur des populations les plus démunies dans certaines provinces de la République Démocratique du Congo », a-t-il précisé, sur des propos relayés par sa cellule de communication.

Ce, en relevant que malgré que des efforts soient consentis pour la transformation des systèmes alimentaires en RDC, beaucoup reste encore à faire, au regard de plusieurs contraintes, notamment la faible mobilisation des ressources internes et externes nécessaires à la mise en œuvre de la feuille de route sus-évoquée ; les faiblesses dans la coordination des acteurs et des interventions ; et l’absence d’un cadre commun de responsabilisation.

Lire également

Une mission de paix africaine attendue en Russie et en Ukraine

En guise de solution rapide visant à accélérer le processus de transformation de ces systèmes alimentaires, Me José Mpanda a fait remarquer que la République démocratique du Congo compte s’appuyer sur l’Alliance des chaines d’approvisionnement alimentaire locales et résilientes mais aussi sur les acteurs du secteur privé en vue de la mobilisation des ressources et de l’expertise nécessaires y afférentes tel que soutenu par le chef de l’État Félix Tshisekedi.

Junior Lomanga

Dans la même catégorie

Christophe Lutundula : « On ne doit pas compter sur les Nations Unies mais avec les Nations Unies »

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: ce que l’on sait de l’attaque de la résidence de Vital Kamerhe ce dimanche

La résidence du vice-premier ministre sortant de l’Economie nationale, située dans l…