Home Sécurité Aux Nations-Unies: Félix Tshisekedi ferme hermétiquement la porte de tout dialogue avec le M23

Aux Nations-Unies: Félix Tshisekedi ferme hermétiquement la porte de tout dialogue avec le M23

4 min read
0
0

Lors de son discours du haut de la tribune de la 78 ème Assemblée générale des Nations-Unies à New-York, mercredi 20 septembre 2023, le chef de l’État Félix Tshisekedi a réaffirmé le refus de son pays à dialoguer avec le mouvement rebelle du M23. Il a plaidé pour des sanctions à l’encontre de ces rebelles auteurs de massacres de civils et autres exactions dans la province du Nord-Kivu depuis plus d’une année.

Le chef de l’Etat congolais a martelé sur l’urgence et la nécessité de sanctionner les personnes physiques et/ou morales impliquées dans les crimes et autres violations des droits de l’homme enregistrés dans l’est de la RDC. Il a placé le Conseil de sécurité des Nations-Unies devant ses responsabilités, en fustigeant l’impunité dont continuent à bénéficier certaines personnalités citées dans de rapports onusiens sur la violation des droits de l’homme au Congo-Kinshasa.

Dans le même registre, Félix Tshisekedi a salué:

« des sanctions imposées par les autorités américaines au Rwanda pour son soutien au groupe rebelle M23 ».

A ce sujet, il faut rappeler une les États-Unis ont retiré le Rwanda et quelques autres pays africains de la liste des pays qui vont bénéficier de leur coopération militaire en 2024. Motif évoqué : recrutement et utilisation des enfants soldats.

Lire aussi Dialogue avec les groupes armés : Kinshasa toujours opposé à la participation du M23

Pour revenir aux M23, le chef de l’Etat congolais a rappelé que ces rebelles continuent à massacrer des populations civiles dans les zones occupées et refusent de se cantonner tel que exigé par la feuille de route de Luanda.

« Les M23 exigent un dialogue qui ne leur sera jamais accordé », a tranché Félix Tshisekedi.

Il a sollicité auprès du Conseil de sécurité de l’ONU, des sanctions contre ce groupe rebelle, considéré comme mouvement terroriste par le gouvernement congolais, et leurs soutiens.

Jean Pérou Kabouira

ANNONCE 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Constant Mutamba, une consécration largement méritée

Tribune A 36 ans, Constant Mutamba Tungunga a été nommé ministre d’État à la Justice…