Home Société RDC: Du tohu-bohu dans la corporation des églisettes de réveil

RDC: Du tohu-bohu dans la corporation des églisettes de réveil

5 min read
0
0

Ils se font tous appeler pasteurs, évêques, prophètes ou évangélistes, mais sont incapables de gérer leurs désaccords dans un climat apaisé. Depuis trois jours, les membres de l’Eglise de réveil du Congo (ERC) se rentrent dedans comme de mondains.

Destitué samedi dernier par les membres fondateurs de la corporation de cette confession religieuse, le représentant légal, prophète Dido Kamba Balanganayi s’accroche à son fauteuil. Ce lundi 16 octobre 2023, il a rejeté sa destitution.

Sur base des accusations de mauvaise gestion, marquée par le détournement des ressources confessionnelles et ecclésiastiques, clientélisme, cupidité ou encore révision frauduleuse des textes statutaires, Dodo Kamba Balanganayi a été démis de ses fonctions par l’Assemblée générale extraordinaire de l’ERC.

Le prophète responsable de l’église sacerdoce royal ne l’entend pas de cette oreille.

Remplacé par le disciple Paul David Olangi, vice-président du Ministère chrétien du combat spirituel, il se considère toujours comme président et représentant légal de l’ERC. Il dit avoir appris sa destitution sur les réseaux et n’avoir pas été notifié.

Plus grave, il affirme ne pas reconnaître l’identité de ceux qui l’ont destitué.

Au cours d’une conférence de presse, il a déclaré qu’il ne pourra être remplacé que lors de la convocation de la prochaine assemblée générale prévue l’année prochaine, à laquelle il annonce qu’il ne sera pas candidat.

Il a renvoyé ses détracteurs au ministère de la Justice qui selon lui, est habilité à convoquer l’assemblée générale.

Lire aussi Diocèse de Tshumbe/Sankuru : L’évêque Nicolas Djomo brise la frontière entre le sacré et le profane

Signe que l’Eglise de réveil du Congo est divisée, le prophète Dido Kamba s’est affiché devant la presse avec une ribambelle de pasteurs et prédicateurs responsables de plusieurs églisettes, qu’il a présentés comme représentants de la plateforme confession religieuse CIME dont il est le président.

Le samedi, on a assisté à une scène similaire avec des responsables d’autres églisettes présentés eux, comme membres fondateurs de l’ERC.

Ce désordre n’est pas de nature à soigner l’image de l’Eglise de réveil du Congo qui, a réussi ces dernières années à faire le contre poids du puissant tandem ECC-CENCO (Église du Christ au Congo – Conférence épiscopale nationale du Congo ) dans un contexte marqué par des relations tumultueuses quasi permanentes entre l’église et l’État congolais.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…