Home Politique Pour sa réélection et celle de Félix Tshisekedi : Spectaculaire démonstration de force de José Mpanda à Mbuji-Mayi

Pour sa réélection et celle de Félix Tshisekedi : Spectaculaire démonstration de force de José Mpanda à Mbuji-Mayi

14 min read
0
0

Il est un habitué des pleins car, à chacune de ses décentes à Mbuji-Mayi, il a droit à un accueil princier. Cette fois-ci, campagne électorale oblige, le ministre de l’Agriculture, Me José Mpanda, a été accueilli comme un roi dans le chef-lieu de la province du Kasaï oriental, samedi 2 décembre 2023. Le candidat n°44 à la députation nationale et n°66 à la députation provinciale dans cette ville a mis ses adversaires et ceux du chef de l’État Félix Tshisekedi KO. Il n’y a pas match. Sa victoire est celle du candidat président de la République n°20 sont acquises.

Ce sont plus de dix mille personnes, essentiellement membres du regroupement politique A24 et du parti politique Congo Espoir, toutes ou presque en képis blancs estampillés n°20, celui du candidat président de la République Félix Tshisekedi, qui se sont mobilisées à l’aéroport Bipemba leur leader et son épouse, maman Jimmy Mpanda.

Ces derniers ont marché avec la gigantesque foule compacte jusque devant leur résidence où un podium a été érigé pour un meeting.

Dans son discours, Me José Mpanda a exhorté les habitants de Mbuji-Mayi en particulier et du Kasaï oriental en général à voter tous, sans exception, Félix Tshisekedi.

« C’est vous qui faites que Félix Tshisekedi soit et nous vous devons du respect. Je suis venu ici pour ce candidat n°20. Tshisekedi a l’amour de ce pays, c’est lui notre dieu au Kasaï, ne soyez pas trompés. Moi, je suis son serviteur fidèle, raison pour laquelle il m’a gardé pendant cinq ans dans son pouvoir. Toutes vos voix, accordez-les à Félix Tshisekedi, pas même une seule voix à un autre candidat président de la République », a dit celui qui a été élu député national à Mbuji-Mayi en 2018.

Il a demandé à ses électeurs de le réélire pour continuer à accompagner le chef de l’État.

« Je ne peux pas laisser Félix Tshisekedi continuer seul le travail de développement que nous avons commencé pendant cinq ans, je dois l’accompagner. Raison pour laquelle Je plaide aussi pour moi-même, que vous m’accordiez un autre mandat. Comme vous faites confiance à Félix Tshisekedi, faites-moi aussi confiance. A l’urne, mettez le 20 et le 44 », a-t-il expliqué.

Des uppercuts à son adversaire

Me José Mpanda a remercié le président Félix Tshisekedi pour l’avoir gardé au gouvernement pendant cinq ans, d’abord à la Recherche scientifique et innovation technologique, puis à l’Agriculture.

« Les gens peuvent murmurer, ils peuvent jaser, mais lorsque un fils du Kasaï que je suis est gardé pendant cinq ans au pouvoir, c’est un message fort leur lancé et un honneur qui vous revient, vous qui m’aviez élu en 2018 », a-t-il confié à la population représentant son électorat.

Il a ensuite réglé ses comptes à son détracteur principal qui ne cesse de l’attaquer et le critiquer sans cause, son ancien mentor.

En effet, dans son meeting au stade Kashala Bonzola en début de semaine, cet ancien gouverneur, candidat aussi aux législatives à Mbuji-Mayi, s’est gratuitement attaqué à Me José Mpanda comme il l’avait fait en 2018.

Droit de réponse du berger à la bergère :

« Ceux nous critiquent et nous attaquent aujourd’hui sont ceux-là qui avaient insulté Félix Tshisekedi, le qualifiant d’enfant d’un cadavre, d’une plaie incurable lui et son père ».

José Mpanda Kabangu a enchaîné en ces termes :

« L’individu qui s’attaque par jalousie à tous les ministres du Kasaï au gouvernement, notamment Peter Kazadi, Nicolas Kazadi, Rose Mutombo, Tony Mwaba et moi-même, c’est cet individu qui a tué notre Kasaï oriental. Je m’explique : Lorsqu’il prit le pouvoir comme gouverneur, il a commencé par tuer la Miba en installant le polygone de la Miba dans sa maison. Toutes les grosses pierres de la Miba, il les prenait nuitamment. Aujourd’hui, c’est lui qui prétend paradoxalement défendre la Miba. Or, parmi ceux qui doivent à la Miba, il figure sur la liste, il doit à la Miba 4.900.000 USD. Qu’il paye à la Miba cet argent. Toutes les maisons qui abritent actuellement les sièges de partis politiques, logeaient jadis des comptoirs de diamant mouvementés. Tous ces comptoirs ont fermé à cause de ce même individu qui, par abus de pouvoir, imposait que toute pierre précieuse même la toute petite, lui soit vendue à des prix qu’il fixait lui-même. Pour avoir mal acquis sa fortune, aujourd’hui il n’a plus rien, il a tout vendu car Dieu est juste. C’est cet individu, injurieur de Tshisekedi fils d’un cadavre qui nous attaque aujourd’hui ».

Un bilan costaud

Le meeting de Me José Mpanda à Mbuji-Mayi, le 2 décembre 2023

Me José Mpanda rappelle que contrairement à son détracteur qui n’a rien fait pour ses frères, lui du moins octroie depuis son premier mandat chaque année des bourses aux finalistes des humanités pour continuer leurs études universitaires. Il distribue gratuitement de l’eau potable qui fait cruellement défaut à Mbuji-Mayi à des ménages dans plusieurs quartiers et a combattu autrefois le choléra. José Mpanda a fait des forages et installer des bornes fontaines, il a construit des écoles dont celle en chantier au quartier Monde Arabe dans la commune de Bipemba. José Mpanda assiste des orphelinats.

Lire aussi Kasaï oriental : José Mpanda donne de l’eau potable aux habitants d’un quartier de Mbuji-Mayi

Ses prouesses en tant que ministre ont fait qu’à la Recherche scientifique, son nom soit gravé en lettres indélébiles grâce à la viabilisation par lui des centres et instituts de recherche dotés des équipements de laboratoire, des véhicules, des bâtiments etc. Une première. il a uniformisé le barème de salaires entre le personnel de la Recherche et celui de l’Enseignement supérieur.

C’est Me José Mpanda qui a plaidé pour que la faculté de médecine fermée à l’Université de Mbuji-Mayi soit réouverte. C’est lui aussi qui a plaidé pour que les enseignants et les frais de fonctionnement de cet université sont pris en charge par le Trésor public.

A l’Agriculture où il n’a que six mois, s’inscrivant dans la vision du président de la République, Félix Tshisekedi, celle de la revanche du sol sur le sous-sol, José Mpanda y a apporté une nouvelle approche de partenariat public-privé en vue de matérialiser cette vision du président de la République et booster ainsi la production locale. Déjà, avec la campagne agricole 2023-2024 lancée, il a procédé à la distribution des intrants agricoles, notamment des semences améliorées et engrais ainsi que de petits matériels aratoires aux agriculteurs. Des motos ont été aussi distribués aux inspecteurs provinciaux et territoriaux de l’Agriculture pour le suivi et l’encadrement sur terrain des agriculteurs. Une première depuis plus de 30 ans.

Pour juguler la crise de maïs à Mbuji-Mayi, une cargaison de farine est déjà disponible, à vendre à vil prix pour permettre même au plus démuni de s’en procurer. Le Programme d’appui au développement agroindustriel de Ngandajika (PRODAN) qu’il a lancé récemment sera la solution durable à la crise de maïs dans la province.

Toutes ces actions sont du candidat n°44 aux législatives nationales qui vient valablement solliciter un autre mandat auprès des siens.

ALT avec Scoop RDC.net

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…