Home Nation Manifestations anti-diplomates à Kinshasa : Le gouvernement blâme les manifestants

Manifestations anti-diplomates à Kinshasa : Le gouvernement blâme les manifestants

4 min read
0
0

Le gouvernement a réagi aux manifestations organisées ce samedi 10 février 2024 à Kinshasa contre quelques ambassades et la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Quelques heures après les actes de vandalisme perpétrés contre le personnel de la MONUSCO et de quelques ambassades par des manifestants qui protestaient contre ce qu’ils considèrent comme la complicité de la communauté internationale à l’insécurité et les violences chroniques dans l’Est de la RDC, le ministre Peter Kazadi a présidé une réunion importante. Autour de lui, le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya et les représentants de plusieurs services de sécurité.

Il a été question d’analyser la situation et de prendre de mesures qui s’imposent.

A l’issue de cette réunion, il a indiqué que le gouvernement comprend la colère des manifestants mais ne soutient pas leur action de ce jour.

"Quand bien même que nous comprenons certaines frustrations de nos compatriotes par rapport à ce qui se passe à l'Est de notre pays, mais la manière dont les manifestants ont procédé viole plusieurs dispositions du droit international", a dit Peter Kazadi.

Le caractère inviolable des installations diplomatiques

Il a attiré l’attention des manifestants sur le caractère sacré des installations et personnel diplomatiques.

"Nous tenons à rappeler que les installations des diplomates étrangers, le personnel de la Monusco sont inviolables. Le gouvernement de la République ne peut pas accepter que nos compatriotes s'attaquent à ce corps qui est bien protégé par le droit international. Nous pensons que toute personne qui veut manifester est libre de le faire mais dans le respect des règlements et des lois de la République. Nous avons un régime sur les manifestations. chaque fois que quelqu'un veut manifester, on autorise et la police sera derrière pour encadrer. Ce que nous n'avons pas constaté aujourd'hui", a déploré le vice-premier ministre de l'Intérieur.

Au nom du gouvernement de la République, il appelle la population au calme.

"Le front se trouve à l'Est, l'ennemi est à l'Est, nous devrons consacrer notre énergie à attaquer cet ennemi, de combattre ensemble et nous sommes convaincus que nous allons le renvoyer chez lui. Il ne sert donc à rien d'entretenir une tension dans la capitale de notre pays", a insisté Peter Kazadi.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…