Home Economie PRDAIGL et PICAGL: le Burundi et la RDC adoptent le plan d’action conjoint

PRDAIGL et PICAGL: le Burundi et la RDC adoptent le plan d’action conjoint

9 min read
0
0

Réunis durant deux jours à Kinshasa pour la deuxième réunion du comité régional de pilotage des projets de croissance agricole dans les grands-lacs (PRDAIGL/Burundi et PICAGEL/RDC) sous la facilitation de la Communauté économique des pays des grands-lacs (CEPGL), les experts congolais et burundais, de la Banque mondiale, de l’IITA ainsi que de l’INERA ont livré les secrets de leurs travaux, ce mercredi 10 avril 2024.

La cérémonie de clôture a été présidée par le secrétaire général à l’Agriculture de la République démocratique du Congo, Ir José Ilanga Lofonga, représentant le ministre de tutelle, Me José Mpanda Kabangu.

La deuxième réunion du Comité régional de pilotage des projets régionaux dans les pays des Grands lacs (CORPIL), notamment le Projet régional de développement agricole intégré dans les Grands lacs (PRDAIGL ) du côté Burundi et le Projet intégré de croissance agricole dans les Grands lacs (PICAGEL) du côté RDC, avait pour mission entre autres, de valider le plan d’actions et du budget des activités de la coordination régionale ainsi que l’approbation des modalités de mise en place de la plateforme de connaissance dans le cadre de la CEPGL.

Mission accomplie en grande partie car, un plan d’action conjoint a été validé au cours de cette réunion qui s’est tenue au Fleuve Congo hôtel de Kinshasa.

Les participants ont dévoilé pendant les travaux, les états d’avancement des activités des deux projets régionaux avec des résultats encourageants de part et d’autre.

Coopération agricole: Tenue à Kinshasa de la 2ème réunion du CORPIL

De quoi susciter la satisfaction du secrétaire général à l’Environnement de la République démocratique du Congo.

"Vous avez aussi passé au peigne fin le plan d'actions conjoint pour les activités de dimension régionale préparé conjointement par les deux unités de gestion du PICAJEL et du projet régional de développement intégré dans les grands-lacs. En ce qui me concerne, je salue la diligence avec laquelle vos équipes se sont mises au travail hier jusqu'à des heures tardives pour élaborer les budgets indicatifs de ces activités et en précisant le chronogramme conjoint. Les échanges qui en ont découlé ont plaidé objectivement en faveur de la validation du plan d'action y relatif avec son budget et son calendrier, en attendant de satisfaire aux préalables qui sont hors de notre zone de contrôle, notamment l'aboutissement et l'élargissement des dates de clôture de ces deux projets", a déclaré Ir José Ilanga.

Il a assuré que les gouvernements burundais et congolais mettront en place les mécanismes de suivi, de durabilité et de pérennisation des acquis du PRDAIGL et du PICAGL.

"Une des grandes attentes de ce CORPIL était l'approbation des modalités de mise en place de la plateforme de connaissances dans le cadre de la CPEGL. Et ce, dans le but de promouvoir les échanges entre les différents partenaires de recherche de développement agricole en République démocratique du Congo et au Burundi. Toutefois, le déficit d'informations préalable entre parties prenantes sur ces questions n'a pas permis à la CEPGL de présenter l'ébauche de ces modalités. Je vous encourage une fois de plus à corriger ce manque d'informations en matérialisant l'option prise pour mettre en place au plus vite, pour non seulement discuter de ces modalités, mais aussi répondre aux préoccupations soulevées sur la gestion de cette plateforme, les contributeurs qui vont l'alimenter et sa pérennisation après la clôture des projets", a expliqué le secrétaire général à l'Agriculture de la RDC.

Nécessité d’une plateforme régionale d’échange des connaissances

Pour sa part, le secrétaire permanent au du ministère burundais de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage du Burundi, Emmanuel Niyungeko, représentant le ministre de tutelle, a soutenu que les recommandations formulées permettront d’aboutir aux résultats attendus par les deux projets.

"Parmi ces recommandations, a-t-il précisé, nous pouvons rappeler l'implication des administrations locales et techniques des deux pays pour préparer la pérennisation des activités réalisées par les deux projets et l'organisation d'une région entre l'équipe technique désignée pour l'élaboration des modalités de mise en place d'une plateforme régionale d'échange des connaissances dans le meilleur délai".

Il a réaffirmé l’engagement du gouvernement burundais à poursuivre la coopération entre la RDC et le Burundi, surtout dans le domaine agricole.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kinshasa: l’armée et la police organisent de patrouilles mixtes

Depuis 21 mai 2024, la Police nationale congolaise (PNC) et les Forces armées de la Républ…