Home Nation Un bateau-hôtel pour accueillir les travaux préparatoires de la COP27 : « Un complot contre la population de la Tshopo » selon Prof Faustin Lokinda

Un bateau-hôtel pour accueillir les travaux préparatoires de la COP27 : « Un complot contre la population de la Tshopo » selon Prof Faustin Lokinda

9 min read
0
0
fardc 1 min

C’est un dossier qui ferait réagir même le plus timide des congolais, pourvu qu’il soit normalement constitué. Les travaux préparatoires de la COP27 prévue en Egypte en novembre prochain, qui doivent se dérouler à Yangambi, dans le territoire d’Isangi dans la province de la Tshopo, pourront avoir lieu sur un bateau-hôtel flottant.

L’idée ferait bien son chemin à Kinshasa, mais n’est pas du goût du Directeur Général de l’Institut national pour l’étude et la recherche agronomique (INERA), le Professeur Faustin Lokinda, dont le centre devrait servir de cadre. Il y voit un stratagème des anciens colonisateurs belges pour emporter à leur retour des richesses précieuses, sachant qu’il leur sera difficile de le faire par avion.

Il était initialement prévu que plus de 300 scientifiques et autres chercheurs attendus dans ce coin de la République Démocratique du Congo pour réfléchir sur la question du changement climatique et la protection de la biodiversité se réunissent dans les installations de l’INERA pour mener leurs réflexions. Pour leur préparer le cadre, le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kabangu s’y était rendu, en sa qualité de ministre de tutelle de l’INERA, qui offre le cadre. Il était question pour lui de se rassurer de la viabilité des infrastructures.

Selon le Directeur Général de l’INERA, le site de Yangambi a une capacité d’accueil d’au moins 500 personnes. Il aurait présenté au Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique le devis d’au moins 800 mille USD pour réhabiliter certaines infrastructures afin d’assurer un maximum de confort et de sécurité aux chercheurs attendus de tous les coins du monde.

A la surprise générale, un autre budget, cette fois-ci forfaitaire, de 1 million USD circulerait au niveau du gouvernement pour, notez bien, non pas réhabiliter les infrastructures qui serviraient dans l’avenir au pays, mais pour louer un bateau-hôtel flottant devant accueillir les participants aux travaux préparatoires de la COP 27 à Yangambi.

Pour le DG de l’INERA, louer un bateau-hôtel flottant pour loger les conférenciers à Yangambi, lequel repartira après les travaux, est ni moins ni plus un acte de sabotage contraire au développement et à l’émergence de Yangambi en particulier, et de la province de la Tshopo en général.

Sur les antennes de la Radio de l’Université de Kisangani, celui qui a été aussi Conseiller de l’ancien Chef de l’État Joseph Kabila en matière d’agriculture a dezingué sans gants les organisateurs de ces travaux, en déclarant ce qui suit: « C’est un complot contre la population de Tshopo et d’Isangi. Les gens vont aller dans une conférence dans un milieu où il n’y a pas d’électricité, pas d’eau, pas de routes. Mais on veut mettre l’argent dans un bateau. S’ils étaient rationnels, ils auraient pu mettre l’argent dans la réhabilitation de la route, des guest-houses, l’éclairage public à l’aide des panneaux solaires. Le fait de se choisir un bateau pour venir à Yangambi pour une activité qui n’est pas le tourisme, une activité scientifique, il y a de quoi être inquiet ».

Lire aussi Face à l’inaction des pays pollueurs : Léonard She Okitundu plaide pour un cartel environnemental trilateral RDC-Brésil -Indonesie

Pour cet ancien député provincial de la Tshopo, ça ne sert à rien de dépenser de sommes colossales pour tenir ces travaux à Yangambi sur un bateau-hôtel flottant au milieu d’un environnement tout noir pour le laisser dans cet état.

Logiquement, le DG de l’INERA soupçonne les organisateurs de servir les intérêts des anciens colonisateurs belges qui selon lui, chercheraient un moyen de récupérer ce qu’ils avaient abandonné dans la précipitation quand ils avaient quitté Yangambi lors de l’indépendance.

« Comme ils ne savent pas emporter ce qu’ils viennent récupérer à bord d’un avion étant donné qu’il y a fouille avant d’embarquer, le moyen le plus simple c’est le bateau. Qu’est-ce que Yangambi va gagner après le départ de ce bateau qui doit engloutir une bonne partie de l’argent d’organisation ? », s’est questionné le Professeur Faustin Lokinda, en appelant la population d’Isangi à la vigilance.

En langage clair, cette histoire risque de créer de vives tensions dans la province de la Tshopo car, il est humainement inadmissible que de l’argent public soit dilapidé dans la location d’un bateau-hôtel flottant de luxe pour accueillir pendant quelques jours des invités, alors que cet argent peut être rationnellement utilisé dans la réhabilitation des infrastructures qui serviront plus tard à la population locale et aux autorités.

Vivement donc l’intervention de plus hautes autorités du pays pour ramener les organisateurs des travaux préparatoires de la COP27 sur la bonne voie, celle du patriotisme et de la rationalité.

J. Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: légère baisse des prix des carburants dans la zone ouest

A travers un arrêté signé le 23 mai 2024, le vice-premier ministre ad intérim de l’E…