Home Société CSAC: Le choix judicieux du Conseil supérieur de la magistrature

CSAC: Le choix judicieux du Conseil supérieur de la magistrature

8 min read
0
1

Après un glissement de plus de huit ans, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) vient d’être renouvelé. A travers une ordonnance présidentielle publiée le 15 novembre 2022, le chef de l’Etat Félix Tshisekedi a investi les nouveaux membres de cet organe d’appui à la démocratie.

Parmi les heureux promus, Annie Sumbu, avocat général, déléguée du Conseil supérieur de la magistrature dont l’investiture fait l’unanimité au regard de sa compétence, expertise, probité intellectuelle et moralité irréprochable.

Conformément à l’article 24 de la Loi organique n°11/001 du 10 janvier 2011 qui la régit, le CSAC est composé de 15 membres dont 1 issu de la Présidence de la République, 2 de l’Assemblée nationale, 2 du Sénat, 1 du gouvernement, 1 du Conseil supérieur de la magistrature, 3 des associations professionnelles des médias, 1 du secteur de la publicité, 1 du conseil national de l’ordre des avocats, 1 des associations des parents d’élèves et d’étudiants et 2 des associations de défense des droits de professionnels des médias.

Contrairement au premier mandat du CSAC qui a commencé en 2011 et qui devrait se terminer en 2015(il n’y a jamais eu investiture d’autres membres comme prévu après chaque quatre ans), l’actuelle équipe a atteint le quota de quinze membres.

Le Conseil supérieur de la magistrature a délégué l’une de ses cinq meilleurs femmes magistrats de toute la République (Ndala, Odio, Kalume, Sumbu et Rose Mutombo).

En effet, avocat général au parquet général près la Cour de cassation, Annie Sumbu Ohemba traîne la réputation de dame de fer incorruptible, intraitable, intrépide et d’une moralité irréprochable.

Lire aussi RDC: Ces femmes qui font la fierté de la hiérarchie de la Magistrature

D’aucuns estiment qu’avec sa rigueur légendaire, elle contribuera efficacement à l’assainissement de l’espace médiatique congolais pour une presse véritablement démocratique et respectueuse des lois de la République.

Avec le concours d’une autre dame qui fait elle aussi l’unanimité dans son secteur de prédilection, à savoir Chantal Kanyimbo(maintenue après avoir siège dans l’équipe sortante), elle va certainement contribuer au changement de l’image de marque du CSAC.

Qui pour diriger le nouveau bureau?

Outre la déléguée du Conseil supérieur de la magistrature, les choix des membres issus d’autres composantes reflètent indiscutablement la justice et l’équité.

A ce sujet, il faut relever que presque tous les membres ont été désignés par les structures spécialisées en 2017, à l’exception de ceux de la présidence, su Sénat et de l’Assemblée nationale. Le chef de l’Etat a entériné des choux opérés sous son prédécesseur Joseph Kabila qui n’a pas pu investiture les membres désignés.

Lire également Médias: Patrick Muyaya dédouble les journalistes de la RTNC par ses copains

Ceux par exemple issus des associations des professionnels des médias et des associations de défense des droits de professionnels des médias sont très respectés pour leur professionnalisme.

Pour ces raisons et d’autres, la composition du bureau du CSAC, pourrait d’après certaines indiscrétions ainsi que le souhaiterait la haute hiérarchie, se présenter de la manière suivante: président: Bruno Mbolison; vice-président : Annie Sumbu ; rapporteur: Christian Bosembe, rapporteur adjoint: Serge Kabongo et questeur: Chantal Kanyimbo.

Les trois commissions pourraient logiquement être dirigées par Alain Nkoy, Oscar Kabamba et David-Serge Diatezua.

A noter qu’en dehors de Sumbu Annie qui a rang de ministre d’Etat au regard de ses fonctions d’avocat général au parquet général près la Cour de cassation et du président qui a rang de ministre, tous les autres membres du CSAC ont rang de vice-ministre.

A ce titre, ils devront bénéficier des moyens nécessaires pour garantir la liberté de la presse et de l’information et accomplir d’autres missions leur confiées par le législateur.

Robert Djanya

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La corruption de l’élite congolaise : Un véritable cancer !

Tribune de François Ndjeka Wandja Une révolution philosophique s’avère aujourd’hui plus qu…