Home Nation Genève : La sévère mise en garde de Félix Tshisekedi à l’égard des auteurs du discours de haine contre les tutsis congolais

Genève : La sévère mise en garde de Félix Tshisekedi à l’égard des auteurs du discours de haine contre les tutsis congolais

4 min read
0
0

A la 52 ème session du conseil des droits de l’homme des Nations Unies tenue ce lundi 27 février 2023, à Genève(Suisse), le chef de l’État congolais a interpellé les partenaires bilatéraux et et multilatéraux de la République démocratique du Congo sur leur apport dans la restauration de l’autorité de l’État.

Après avoir présenté les mesures prises par le gouvernement pour améliorer la situation des droits humains dans son pays, il a démontré le lien entre cette problématique et celle de l’insécurité entretenue par les groupes armés.

Félix Tshisekedi a joué à la franchise avec le monde. Dans son allocution, il a prévenu les auteurs de discours de haine contre les tutsi congolais que la justice se chargera d’eux.

« Je recommande à toute personne qui en aurait encore le doute de lire le rapport d’experts de l’ONU sur la situation sécuritaire à l’Est de la RDC de septembre 2022 distribué par le Conseil de sécurité et celui déposé en janvier dernier pour se rendre à l’évidence de la présence des forces de Défense du Rwanda, RDF, au Nord-Kivu et de son soutien au M23. Quant au discours de haine contre nos compatriotes tutsi congolais le gouvernement de la RDC reste ferme contre tout individu et groupe d’individus qui tiendraient un tel discours et réitère sa demande à toute personne, organisation pu partenaire de le dénoncer », a déclaré le chef de l’Etat congolais.

Lire aussi Les FARDC accusent le Rwanda de préparer un massacre contre les tutsis congolais

Dans le même ordre d’idées, il a assuré que l’État, à travers son système judiciaire et son administration, est l’instrument principal de la garantie de jouissance et d’exercice des droits de l’homme et de libertés fondamentales.

« Il n’y a d’État et de pouvoir judiciaire que pour garantir à tous leurs droits et libertés, dit-on. C’est pourquoi, la République démocratique du Congo attend de ses partenaires bilatéraux et multilatéraux l’appui à ses efforts pour restaurer l’autorité de l’État sur l’ensemble de son territoire national et réformer profondément son appareil judiciaire tant dans ses structures qu’en ce qui concerne ses animateurs », a expliqué Félix Tshisekedi.

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

Dans les contrées reculées et les villages isolés de la République démocratique du Congo, …