Home Politique Uhuru Kenyatta à Kinshasa : énième visite de trop!

Uhuru Kenyatta à Kinshasa : énième visite de trop!

6 min read
0
0

Le facilitateur de la Communauté de l’Afrique de l’Est(CAE) pour la paix dans l’est de la République démocratique du Congo, Uhuru Kenyatta, effectue une nouvelle mission à Kinshasa, ce vendredi 10 mars. L’ancien chef de l’État kényan arrive dans la capitale congolaise après une série d’échecs de toutes les initiatives diplomatiques prises au niveau régional pour mettre fin à la guerre d’agression rwandaise.

La présidence de la République a pris le soin de souligner dans le communiqué annonçant sa visite, que « Uhuru Kenyatta arrive à Kinshasa au moment où la situation sécuritaire et humanitaire va de mal en pis autour de Goma à cause des attaques meurtrières en série perpétrées par les troupes rwandaises avec leurs affidés du groupe terroriste du M23. »

Elle a indiqué qu’il sera reçu par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Sans doute, les deux personnalités constateront la détérioration de la situation décrite ci-dessus.

Dans l’opinion publique, il y a plus de questions que de réponses sur l’opportunité de cette énième visite de l’ancien chef de l’État du Kenya en RDC.

Pour cause, il est devenu évident que la CAE a montré ses limites, ne parvenant à obtenir ni le respect du cessez-le-feu décrété plusieurs fois, ni la fin du soutien du Rwanda au M23.

Face à ce constat, le gouvernement congolais a réactivé le partenariat avec la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) dont une délégation des généraux et officiers supérieurs des pays membres est arrivée à Goma la semaine dernière.

La décision a été prise par les chefs d’Etat et de gouvernement de cette organisation sous régionale en vue d’appuyer les efforts de pacification de l’est de la RDC.

Lire aussi Nairobi IV: Le M23 consulté par Uhuru Kenyatta

Officiellement, la mission de ces officiers est d’évaluer la situation sécuritaire dans la province du Nord-Kivu et rendre rapport aux chefs d’Etat, selon ce qui a été dit par Pinehas Martin, chef d’état-major général de la Namibie.

Le feu se poursuit après l’échec du cessez-le-feu

Entre temps, des violents affrontements se poursuivent ce vendredi entre les FARDC et le M23/RDF, d’après la société civile et d’autres sources locales.

Pour revenir à Uhuru Kenyatta, il faut rappeler que durant son passage à la tête du Kenya, il avait entretenu de très bons rapports avec le dirigeant rwandais Paul Kagame.

Lors de sa visite en RDC en novembre dernier, il avait consulté des ministres, des diplomates et des représentants des communautés locales des deux Kivu et de l’Ituri après avoir été reçu par Félix Tshisekedi.

De retour dans son pays, il avait reçu une délégation du M23. Depuis, la situation n’a guère évolué positivement sur le terrain.

Bien plus, le dernier cessez-le-feu décrété par le facilitateur de la CIRGL, le président angolais Joao Lourenço, pour le 7 mars 2023 n’a pas été respecté.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Annulation du projet migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni: le redoutable lobbying du Dr Denis Mukwege à l’international

Londres a abandonné son projet controversé d’expulser des migrants vers le Rwanda, quelque…