Home Economie RDC: Le maïs de la Zambie comme les poissons de la Namibie?

RDC: Le maïs de la Zambie comme les poissons de la Namibie?

7 min read
0
1

Le gouvernement congolais semble n’avoir pas tiré les leçons de ses erreurs du passé. Après avoir commandé de poissons chinchards de la Namibie pour une valeur de près de 6 millions de dollars en 2021 pour en pêcher une petite quantité d’un peu plus d’un million de dollars, il risque de bousiller encore de millions de dollars dans l’achat du maïs en Zambie.

Fin 2021, le gouvernement de la RDC avait payé 85,7 millions de dollars namibiens(un peu plus de 5,8 millions USD) pour pêcher et acquérir 27 300 tonnes de poissons chinchards. Le lot acheté faisait partie du reliquat de la cargaison mise aux enchères en mai de la même année et qui n’avait pas trouvé preneur auprès de l’industrie locale namibienne.

En septembre, le ministre congolais de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba Yuma, avait effectué une mission en Namibie, au cours de laquelle il avait remis un chèque symbolique de 86 millions de dollars namibiens au ministre de la Pêche et des ressources marines de la Naimibie, pour montrer son engagement à acquérir les poissons qui étaient devenus rares sur le marché congolais.

Lire aussi

Six mois plus tard, les quotas achetés par la RDC n’avaient pas été capturés et le gouvernement namibien s’est plaint du fait que la vente aux enchères avait retardée par la décision en suspens sur les prises congolaises.

Le ministre de l’Economie, Jean Marie Kalumba devant les députés nationaux le jour de l’examen de la motion contre lui

Il y a eu ce qu’il y a eu, avec au passage la destitution du ministre de l’économie, Jean-Marie Kalumba, par les députés nationaux, qui lui reprochaient notamment la hausse des prix des produits de première nécessité (y compris les poissons chinchards).

Une mission gouvernementale illégale en Zambie

Une année et demi plus tard, le gouvernement congolais a récidivé, en annonçant avoir commandé du maïs en Zambie pour faire face à la rareté de cette denrée alimentaire sur le marché local.

Dans la même catégorie

L’histoire étant en perpétuel recommencement, le nouveau vice-premier ministre, ministre de l’Economie nationale, nommé quelques semaines plus tôt, Vital Kamerhe, s’est rendu en Zambie et en Afrique du Sud, à la tête d’une délégation de plus six ministres, pour dit-on, négocier avec les gouvernements de ces pays pour l’achat du maïs.

Vital Kamerhe lors du briefing spécial sur le maïs

Au retour de cette mission qui a suscité de vives critiques et de l’indignation, Vital Kamerhe a démontré au cours d’un briefing spécial avec le porte-parole du gouvernement, le bien fondé de la démarche du gouvernement.

Gros couac: le président zambien a révélé que la mission gouvernementale précitée n’a pas respecté la procédure, l’Etat congolais n’ayant jamais rien commandé.

Le président zambien lors d’une conférence de presse

Le plus clairement du monde, le président de la Zambie a déclaré que « même ce dossier des voisins venus directement pour acheter le maïs est illégal ».

Devant la presse de son pays, Hakainde Hichilema a reconnu tout de même que c’est récemment (plusieurs jours après la mission de Kamerhe et consorts en Zambie), que Kinshasa a fait sa demande.

Robert Djanya

Lire également

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: OLPA plaide pour l’acquittement du journaliste Blaise Mabala, détenu depuis 152 jours

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), ONG de défense et de promotio…