Home Sécurité Procès de kidnappings : Peine de mort prononcée contre plusieurs kidnappeurs

Procès de kidnappings : Peine de mort prononcée contre plusieurs kidnappeurs

5 min read
0
0

Le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe a rendu son verdict dans le procès en flagrance des présumés kidnappeurs et voleurs à main armée appréhendés à Kinshasa. Il a été sans pitié avec plusieurs prévenus reconnus coupables des faits leur reprochés.

Ils ont accaparé les projecteurs de l’actualité congolaise depuis près d’une semaine. Des malfrats de grand chemin, présentés au vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières le lundi 3 juin sont finalement fixés sur leur sort.

Reconnus coupables notamment d’enlèvement, association des malfaiteurs, vols à main armée et meurtres, la plupart d’entre eux ont écopé de la peine de mort.

A noter qu’ils ont été jugés en trois groupes lors de la série des audiences foraines tenues devant le bâtiment du ministère de l’Intérieur.

La première a concerne une bande de Kulunas, accusés d’être entrés illégalement dans une maison dans la commune de N’djili dans la nuit du 23 au 24 juin dernier.

Lire aussi

Procès Mwangachuchu: Punchlines entre le ministère public et le commissaire provincial de la police Nord-Kivu

La deuxième audience a concerné un groupe de présumés kidnappeurs dont certains sont passés aux aveux alors qu’un petit nombre, notamment les filles, n’ont pas reconnu les faits, affirmant avoir suivi de criminels pour d’autres raisons, notamment amoureuses.

2 ans de prison avec sursis pour une prévenue

La troisième audience a vu un autre groupe de présumés kidnappeurs dont le très médiatisé Isaac Lembu Tuleki, allias « Kaba Kaba ».

Ce dernier et beaucoup de ses collègues ont finalement été condamnés à la peine capitale, tard dans la nuit du jeudi 6 juillet au terme d’un procès aux allures d’un grand événement.

Le tribunal les a condamnés également à des amendes au titre des dommages et intérêts aux victimes.

Lire également

Maï-Ndombe: L’Assemblée provinciale refuse de livrer le vice-gouverneur à la justice

La peine la moins lourde est celle de deux ans de prison avec sursis prononcée par la demoiselle Reda. Le tribunal dit n’avoir pas trouvé de graves indices de culpabilité sur elle et a jugé son comportement bon tout au long du procès.

Ce vendredi, le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe s’occupe de policiers dont le rôle dans les kidnappings sera déterminé.

Jean Pérou Kabouira

Dans la même rubrique

ESU: Un professeur de l’UCC traîné en justice pour tentative présumée de harcèlement sexuel

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Equateur : OLPA s’ inquiète de la convocation de deux journalistes au Parquet de Mbandaka

Kinshasa, le 18 juillet 2024. L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA),…