Home Economie La Cour des comptes ordonne au gouverneur du Kasaï oriental de se soumettre à la mission d’encadrement de l’IGF

La Cour des comptes ordonne au gouverneur du Kasaï oriental de se soumettre à la mission d’encadrement de l’IGF

7 min read
0
0

Le gouverneur du Kasaï oriental, Patrick Mathias Kabeya Matshi Abidi, a encore nargué une mission de contrôle de sa gestion. Une illustration supplémentaire qu’il se croit tout permis. Il a été sévèrement vitupéré par le premier président de la Cour constitutionnelle, Jimmy Munganga Ngwaka. Ce dernier lui a ordonné de se soumettre à la mission d’encadrement de l’Inspection générale des finances (IGF) déployée dans sa province.

Le gouverneur du Kasaï oriental a visiblement un souci avec le sens de l’honneur. Après sa tentative échouée de cacher l’existence des comptes bancaires créés au nom de la province et par lesquels transiteraient des sommes importantes pour des destinations inconnues(Lire à ce sujet Kasaï Oriental : En voulant contourner l’IGF, le gouverneur Kabeya Matshi met la province dans la merde), il a catégoriquement refusé d’accueillir une mission d’encadrement de l’IGF.

Dans une lettre adressée en date du 11 juillet 2023 à l’inspecteur général des finances, chef de service Jules Alingete, il a prétendu qu’une mission de la Cour des comptes serait en cours dans sa province et que par conséquent, il ne pouvait pas accepter celle de l’IGF.

Rusé, il a évoqué la lettre de l’annonce de la mission d’audit lui adressée par la Cour des comptes comme prétexte.

Lire aussi

Sankuru : Joseph Mukumadi et Benoît Olamba refusent de sortir de la poubelle!

Ayant été mis au parfum de sa tentative d’échapper au contrôle de l’IGF, le premier président de la Cour des comptes lui a adressé une correspondance qui résonne comme un avertissement.

Est pris qui croyait prendre

Dans sa missive vérifiée par alternance.cd, Jimmy Munganga Ngwaka a fait savoir au gouverneur du Kasaï oriental, d’emblée, que la lettre d’annonce d’une mission d’audit des finances de sa province par cette Cour à laquelle il a fait référence, ne constitue nullement pas un ordre de mission et en plus, elle a été ajournée sine die par une autre lettre officielle.

« Je saisis, par ailleurs, la présente opportunité pour vous rappeler qu’il n’appartient pas à un responsable d’une entité auditée de se prévaloir de la préséance de la Cour des comptes sur tous les autres organes de contrôle des finances et des biens publics. Pareille attitude doit être interprétée et comprise comme une volonté manifeste d’échapper au contrôle et d’éviter, par ce fait même, de s’acquitter de son devoir sacré de redevabilité en tant qu’agent public », lui a-t-il expliqué.

Et au premier président de la Cour des comptes d’enjoindre le gouverneur du Kasaï oriental de « déférer sans réserve ni résistance au contrôle de l’Inspection générale des finances » en mission dans son entité.

Lire également

EPST: Des prestataires aux épreuves nationales crient au détournement de leurs rémunérations

Aux dernières nouvelles, le gouverneur Patrick Mathias Kabeya aurait du mal à justifier les subventions gouvernementales de 1,5 millions USD par mois.

Coincé, il aurait menacé publiquement de se plaindre auprès du chef de l’État contre l’IGF, qu’il accuse de non respect des attributions.

Décidément, la peur de rendre compte qui anime le chef de l’exécutif provincial du Kasaï oriental laisse à penser qu’il a un cadavre dans le placard.

R. Djanya

Dans la même catégorie

114 millions USD pour ça : Œuvre de congolais au cœur de pierre

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: ce que l’on sait de l’attaque de la résidence de Vital Kamerhe ce dimanche

La résidence du vice-premier ministre sortant de l’Economie nationale, située dans l…