Home Nation L’opérationnalisation effective de Lumumbaville à la traine : Félix Tshisekedi abandonné par le gouvernement

L’opérationnalisation effective de Lumumbaville à la traine : Félix Tshisekedi abandonné par le gouvernement

14 min read
0
0

Dix ans après la signature du décret spécial portant création de Lumumbaville et trois ans après la nomination de ses animateurs par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, la volonté de ce dernier de rendre effective l’opérationnalisation de la ville créée en hommage au Héros national Patrice Emery Lumumba semble ne pas bénéficier de l’accompagnement du gouvernement. Alternance.cd vous explique tout.

Le 13 mai 2013, le gouvernement avait annoncé la création par Décret spécial du premier ministre, de Lumumbaville pour « honorer la mémoire de Patrice Emery Lumumba qui a été assassiné à cause de la défense des intérêts nationaux dont il a fait son cheval de bataille ».

A la base de la création de cette ville située dans la province du Sankuru, le sénateur Léonard She Okitundu, qui avait proposé à ce qu’elle soit érigée dans l’emplacement du village natal du 1er premier ministre de la République démocratique du Congo.

Dans la foulée de la création de Lumumbaville, le premier ministre avait pris un autre Décret portant création d’autres villes à travers le pays, sur demande des notabilités respectives.

Quelques années plus tard, Léonard She Okitundu a interpelé le vice-premier ministre en charge de l’Intérieur de l’époque, Evariste Boshab, sur le motif de la non-opérationnalisation de Lumumbaville. Il lui avait fait savoir que créée sur une décision de souveraineté, cette ville n’était pas soumise aux critères de création d’une nouvelle ville et que par conséquent, le motif de conflits de délimitation évoqué par le gouvernement pour justifier la non application du décret portant création d’autres villes ne s’appliquait dans son cas.

A la suite du rapport d’une commission mise en place par le ministère de l’Intérieur, les entités dans lesquelles Patrice Emery Lumumba est né et a passé ses études primaires ainsi celle dans laquelle il a fait ses études secondaires avant de se rendre à Kisangani furent choisies pour abriter la ville qui porte son nom.

Mais face à la difficulté de réunifier trois agglomérations situées dans deux territoires différents (Onaluwa et Wembonyama dans le territoire de Katako-Kombe et Tshumbe dans le territoire de Lubefu), Onaluwa, son village natal et Wembonyama, cité dans laquelle il avait fait ses études primaires ont été choisies pour abriter la ville. La cité de Tshumbe fut elle aussi élevée en ville.

Qu’à cela ne tienne, il a fallu attendre un autre gouvernement pour voir le nouveau vice-premier ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadari, lever la suspension du décret spécial mais là aussi, sans passer à l’opérationnalisation effective de Lumumbaville. C’est pour cette raison que cette ville n’a pas eu de circonscription électorale aux élections de 2018.

Félix Tshisekedi débloque la machine

La veille de la célébration du soixantième anniversaire de l’indépendance de la RDC, le 30 juin 2020, le chef de l’Etat Félix Tshisekedi a rendu effective la création de Lumumbaville, en signant l’ordonnance portant nomination du Maire, du Maire adjoint ainsi que de deux bourgmestres de ladite ville, en attendant les élections municipales.

Quelques jours plutôt, le sénateur Léonard She Okitundu, toujours lui, a adressé un mémorandum au chef de l’Etat à travers le ministre d’Etat, ministre de la Décentralisation. Il lui a expliqué en substance, qu’on ne pouvait célébrer le soixantième anniversaire de l’indépendance et le soixantième anniversaire de l’assassinat de Patrice Emery Lumumba sans appliquer le décret spécial portant création de la ville qui porte son nom.

Il lui a suggéré d’instruire toutes les autorités compétentes, en commençant par lui-même, pour remplir cinq conditions qui s’imposaient pour l’opérationnalisation de cette ville mémorielle. Il s’agit de la nomination de ses animateurs ; la construction des ouvrages de franchissement dans les cours d’eaux pour rendre accessible la ville non seulement aux congolais mais aussi aux étrangers ; la construction des bâtiments administratifs ; la mobilité des animateurs de la ville et ; une dotation spéciale pour cette ville à construire ex nihilo.

Une solution spéciale à une situation spéciale

Léonard She Okitundu a proposé au président de la République que Lumumbaville dépende directement du gouvernement central et non du gouvernement provincial, son statut spécial oblige.

Félix Tshisekedi, qui a reçu une copie du mémorandum de l’ancien vice-premier ministre des Affaires étrangères, a rempli ses obligations en nommant les animateurs de Lumumbaville. Les différents ministres concernés n’ont pas rempli les leurs. Ce qui a empêché l’installation des autorités urbaine et municipales.

Deux ans plus tard, lors de sa visite à Lumumbaville à l’occasion du rapatriement de la relique de Lumumba, le président de la République a trouvé une solution provisoire, en dotant la Maire de la ville et les bourgmestres de deux communes, d’une voiture et de motos pour leur mobilité, ce qui leur a permis de commencer à travailler avec les moyens de bord.

Soucieux de voir la ville pour laquelle il se bat depuis des longues années prendre forme, le sénateur Léonard She Okitundu a demandé au ministre d’Etat, ministre des Infrastructures et travaux publics, Alexis Gisaro, de passage au sénat en juin 2023, de prendre ses responsabilités pour rendre Lumumbaville accessible et équipé.

Ce dernier a répondu que conformément aux « procédures en la matière », le gouvernement a distingué deux phases : la phase de planification et celle d’exécution et que le plan de construction attendu de la commission mise en place devait être validé par l’Assemblée provinciale.

A une situation spéciale une solution spéciale, l’auteur de la question n’a pas été satisfait et a demandé au ministre des ITP de faire plus. Ce qui semble être en train de se faire, avec l’envoi d’une délégation à Lumumbaville. Elle est composée notamment du directeur de cabinet du ministre Alexis Gisaro, du secrétaire général aux ITP, du DG du Bureau d’études d’aménagement et d’urbanisme, des experts de l’OVD ainsi que ceux de l’Office des routes.

Ce qui constitue un motif de satisfaction pour She Okitundu, qui estime que c’est un pas de plus dans l’opérationnalisation effective de Lumumbaville. Toutefois, l’ancien chef de la diplomatie congolaise espère que le gouvernement ne sera pas trop procédural.

Partageant cette inquiétude, des analystes notent que le premier ministre semble ne pas s’intéresser à ce dossier, tout comme d’autres ministres dont celui des Finances en ce qui concerne une dotation spéciale et son collègue des Transports.

L’intervention personnelle du chef de l’Etat est vivement souhaitée pour enfin rendre effective l’opérationnalisation de Lumumbaville en remplissant toutes les conditions évoquées plus haut.

Pour une certaine opinion, plus ça traine, plus la bonne volonté de Félix Tshisekedi d’honorer la mémoire de Patrice Emery Lumumba en rendant opérationnelle cette ville risque d’être classée dans la rubrique d’effet d’annonce, mieux, de la démagogie ou encore du populisme.

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Reconnu coupable d’homicide intentionnel de son épouse, Moussa Mondo condamné à 20 ans de prison

L’ex vice-ministre des Hydrocarbures, Moussa Mondo, a écopé de 20 ans de servitude p…