Home Politique Législatives nationales : Thomas Lubanga et Yves Kahwa recalés par la Cour constitutionnelle

Législatives nationales : Thomas Lubanga et Yves Kahwa recalés par la Cour constitutionnelle

3 min read
0
0

L’ambition politique d’anciens chefs de guerre Thomas Lubanga et Kahwa Panga, de devenir députés nationaux a été stoppé à la régulière par la Cour constitutionnelle. Leurs candidatures aux législatives nationales dans la province de l’Ituri ont été déclarées inéligibles.

Leur passé d’anciens chefs miliciens le hantera pour toujours. La Cour constitutionnelle les a déclarés inéligibles. Motif: leur condamnation par la Cour pénale internationale et la justice militaire pour crimes de guerre.

Ancien chef de l’Union des patriotes congolais (UPC), Thomas Lubanga avait été condamné à 14 ans de prison en juillet 2012 par la Cour pénale internationale (CPI) notamment pour avoir enrôlé des enfants et les avoir utilisés dans les combats en Ituri. Il avait purgé une partie de sa peine à la Haye, aux Pays-Bas, avant d’être transféré à la prison centrale de Makala, à Kinshasa (RDC) où il a achevé sa peine avant d’être libéré en mars 2020.

Lire aussi Insolite: Kinshasa devient momentanément la capitale des ex (criminels) codétenus de la CPI

Ancien chef coutumier très connu dans le territoire de Aru, devenu chef d’une milice pour défendre sa communauté, toujours en Ituri, Yves Kahwa Panga avait quant à lui été condamné à dix ans de prison dont il a purgé deux dans les locaux des Nations-Unies en Ituri avant d’être transféré à la prison centrale de Makala.

Libéré, il a adhéré en mai dernier, au MLC de Jean-Pierre Bemba, qu’il avait côtoyé lorsqu’ils étaient tous deux chefs de guerre.

La Cour constitutionnelle a jugé que Thomas Lubanga et Yves Kahwa Panga ne peuvent être candidats aux législatives nationales étant donné leur condamnation définive pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Francis Otshudi

ANNONCE 
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: OLPA plaide pour l’acquittement du journaliste Blaise Mabala, détenu depuis 152 jours

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), ONG de défense et de promotio…