Home Politique Recherché par la justice pour viol: Le député provincial Éric Bukula gâte le nom du chef de l’État

Recherché par la justice pour viol: Le député provincial Éric Bukula gâte le nom du chef de l’État

5 min read
0
0

Déshabillé de ses immunités parlementaires et activement recherché par la justice pour viol, le député provincial Éric Bukula se console sur les réseaux sociaux. Alors que le parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Matete a émis un avis de recherche contre lui, il multiplie, depuis sa cachette, des messages ascensant le président Félix Tshisekedi.

Le suppléant du vice-gouverneur de Kinshasa à l’Assemblée provinciale est un véritable prédateur dont doivent se méfier les femmes. Il est accusé par son ancienne femme de ménage, Madame Hélène Dondja Mukanga, de l’avoir violé sexuellement plus de 20 fois accompagné de menaces de toutes sortes.

Après le dépôt de la plainte par la victime, Eric Bukula a disparu dans la nature. Sa fuite n’a pas empêché à l’Assemblée provinciale de lever ses immunités en vue de permettre à la justice de le juger.

Celle-ci a émis, en date du 24 octobre 2023, un avis de recherche.

« En cas de sa découverte, l'appréhender et l'acheminer sous bonne escorte au parquet général près la Cour d'appel de Kinshasa/Matete en vous référant au présent avis », a demandé le procureur général de cette ce parquet au commissaire provincial de la Police nationale congolaise/ville de Kinshasa, à l'inspecteur en chef de brigade criminelle de Kinshasa/Matete et au commandant, chef de service juridique et contentiex du commissariat général de la police.

Entre temps, le très recherché député provincial de Kinshasa se fait le chantre du chef de l’État sur les réseaux sociaux.

Lire aussi Accusé d’avoir violé 20 fois sa ménagère : Eric Bukula déshabillé de ses immunités parlementaires

Se disant victime d’une cabale, il accuse des « faucons » du pouvoir d’être derrière ses ennuis judiciaires.

« Fatshi milite pour une justice indépendante…Pourtant, certains dignitaires de notre propre régime s'abusent à instrumentaliser cette même justice pour regler des comptes aux autres. Ces faucons combattent la vision du Chef de l'Etat et doivent donc être mis à l'écart », a écrit Eric Bukula sur le réseau X, ancien twitter.

Reste qu’il doit faire face à la justice pour prouver son innocence s’il l’est.

Pami Halele

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Guerre d’agression: Des sujets rwandais se partagent de parcelles dans la zone occupée

L’alerte a été lancée par la société civile de Kibumba, en territoire de Nyirangongo…