Home Nation Soupçonné d’être Belge, Christian Ndaywel, patron de la DEMIAP, poursuivi en Belgique par la famille de Chérubin Okende

Soupçonné d’être Belge, Christian Ndaywel, patron de la DEMIAP, poursuivi en Belgique par la famille de Chérubin Okende

4 min read
0
0

Nommé chef d’état-major des renseignements militaires en octobre 2022, le général-major Christian Ndaywel est accusé d’être impliqué dans l’assassinat du député national et ancien ministre Chérubin Okende. La famille du porte-parole de Ensemble pour la République a déposé une plainte contre lui à Bruxelles.

En conférence de presse ce mercredi 8 novembre, l’avocat Belge Alexis Deswaef a révélé que la plainte est déposée au parquet de Bruxelles en Belgique, car le chef de renseignements militaires congolais, le Général-Major Christian Ndaywel, est en réalité un citoyen belge depuis le 19 mai 2005, bien qu’il soit né congolais.

D’où, d’après les lois belges, affirme l’avocat de la famille Okende, un ressortissant belge accusé ou soupçonné de crimes graves même à l’étranger à l’instar de ceux pour lesquels l’on accuse le Général Ndaywel, devait être jugé dans son pays, en l’occurrence la Belgique.

La famille de Chérubin Okende soupçonne ce général d’être impliqué comme co-auteur, auteur, complice ou commanditaire dans l’assassinat de l’opposant dont le corps sans vie avait été retrouvé le 13 juillet dernier au volant de sa voiture, criblé de balles.

La plainte pour « crime de guerre, comprennant l’homicide international et la torture » exige également que le rapport de l’expert belge ayant participé à l’autopsie soit joint à l’instruction du dossier.

Christian Ndaywel toujours belge ?

L’avocat Alexis Deswaef sous-tend sa démarche sur l’article 10 de la constitution congolaise, dans son premier alinéa. Celui-ci stipule que “La nationalité est une et exclusive. Elle ne peut être détenue concurremment avec aucune autre”.

De ce fait, soutient l’avocat de la famille de Chérubin Okende dont le corps est toujours gardé à la morgue, près de quatre mois après son assassinat, le patron de la DEMIAP, Christian Ndaywell, est toujours belge.

Une situation qui semble réjouir le camp de Moïse Katumbi alors que leur leader est littéralement hanté par le dossier de nationalité.

Selon l’avocat de la famille de Chérubin Okende, le patron des renseignements militaires congolais n’a jamais renoncé à sa nationalité belge.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

Dans les contrées reculées et les villages isolés de la République démocratique du Congo, …