Home Culture « Ceux qui dirigent le Congo n’aiment pas les congolais » : Youssoupha cogne sérieusement le régime Tshisekedi

« Ceux qui dirigent le Congo n’aiment pas les congolais » : Youssoupha cogne sérieusement le régime Tshisekedi

6 min read
0
1
fardc 1 min

Artiste engagé, le rappeur français Youssoupha Mabeki n’est pas content de la gestion de son pays d’origine, la République Démocratique du Congo. Il a exprimé son désarroi de la plus belle des manières dans une nouvelle chanson interprétée en featuring avec le duo des rappeurs congolais eux aussi engagés, MPR, intitulée « Sango Nini ».

Dans son couplet, Youssoupha exprime les inquiétudes quotidiennes communes à une majeure partie de la population congolaise liées notamment à la survie.

Le fils de feu Tabu Ley évoque le cas de certains jeunes Kinois désœuvrés qui, désespérés, se réfugient dans la consommation du chanvre pour tenter de trouver du soulagement de la souffrance devenue chronique.

Dans cet opus interprété en Lingala et en Français et dont une partie du clip a été tournée dans les décombres de la très luxueuse résidence présidentielle de l’ancien dictateur de l’ex-Zaïre Mobutu Sese Seko, Youssoupha rappelle que « Dieu n’appartient à personne ».

Une manière pour lui d’interpeller ceux qui sont actuellement au pouvoir sur l’évidence que tout coule sous les cieux.

Lire aussi Musique : Félix Wazekwa recycle de classiques de JB Mpiana, Werra Son et Nyoka Longo dans une seule chanson

De manière plus générale, celui qui a été surnommé « chef de file du rap conscient » en France, entendre par là du hip-hop à textes, interpelle tout le monde sur le fait qu’aucune puissance Satanique ne peut surpasser la puissance de Dieu.

Plus loin, sous un rythme mêlant son style et celui du MPR, il a lâché une véritable bombe à l’endroit des dirigeants congolais en ces termes: « On aime la lumière et la grandeur…, mais ceux qui dirigent le Congo n’aiment pas les congolais ».

Chantant avec son cœur, Youssouffa encourage tous les congolais à demeurer patriotes partout où ils se retrouveront.

Revenant sur son concert prévu à Kigali, qu’il avait décidé d’annuler en guise de protestation contre l’agression de la République Démocratique du Congo par le Rwanda, il se justifie que « nous sommes des héritiers » et qu’à ce titre, il a n’a fait que son devoir, en défendant la patrie conformément au souhait du père de l’indépendance, Patrice Emery Lumumba.

Lire également Fin de la distraction créée par « Ba supporters Bagangi »: MPR révolutionne les consciences avec « Nini Tosali te »

Pour rappel, Youssoufa avait annulé son concert qui était prévu du 30 juin au 3 juillet à Kigali au Rwanda.

Cette annulation était la réponse aux multiples demandes des internautes, mécontents du soutien Rwandais au groupe terroriste M23, qui a envahi la cité de Bunagana dans la province du Nord-Kivu.

« Concert déjà annulé depuis plusieurs semaines. La tournée africaine compte plus que tout pour moi. Mais là, ce concert là, c’est hors de question », avait-il écrit sur son compte Twitter, en réponse à un internaute qui lui avait écrit : « Cher youssoupha musik, nous vous demandons d’annuler votre concert à Kigali en solidarité avec les congolais qui tombent à l’Est sous les balles et bombes rwandaises. RwandaIsKiling ».

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Campagne électorale : À Kisangani, Denis Mukwege rappelle son combat pour la mise en œuvre du rapport Mapping

Le candidat numéro 15 à l’élection présidentielle du 20 décembre 2023 a fait un cart…