Home Politique Matata, Sessanga : Le match des projets de société

Matata, Sessanga : Le match des projets de société

12 min read
0
0

A un mois du début de la campagne électorale, le débat politique en République démocratique du Congo est axé sur d’autres thématiques que sur les projets de société des différents candidats à la présidentielle. Sur vingt-quatre candidats qui ont été enregistrés, moins de cinq ont présenté leurs programme. Parmi eux, Augustin Matata Ponyo, Delly Sessanga et Adolphe Muzito. Alternance.cd passe en revue la stratégie de défense de deux premiers candidats, en attendant les programmes d’autres.

« Renouer avec notre destin de grandeur » et « la refondation du Congo », telles sont les dénominations des programmes des candidats Matata Ponyo et Delly Sessanga.

Pour une élection présidentielle organisée dans un contexte où une partie de la République démocratique du Congo est occupée par les terroristes du M23 supplétifs de l’armée rwandaise, la sécurité est un des secteurs qui attirent le plus d’attention. Ainsi, pour le candidat du parti politique Envol, le premier pilier de son programme consiste à «gagner la paix, sécuriser le territoire et garantir l’indépendance nationale ».

Pour ce faire, Delly Sessanga compte engager une profonde réforme de l’armée pour en faire une force de dissuasion par une politique de défense clairement définie ; réformer la police pour améliorer sa capacité à préserver l’ordre public; restructurer le corps diplomatique et réformer son fonctionnement ; réformer les services des renseignements tant civil que militaire dans leur capacité de recueillir, de traiter et d’exploiter les informations stratégiques pour assurer la défense des intérêts nationaux ; déployer une réforme de l’administration territoriale afin de créer un cadre cohérent et commun d’administration du territoire national et; faire de la justice un instrument de la concorde nationale et garante du contrat social par droit.

Lire aussi Du lourd à la présidentielle 2023: Mukwege candidat

De son côté, le candidat Matata Ponyo place la sécurité en tête de liste des priorités stratégiques de son action pour « faire de la République démocratique du Congo un pays renouvelé et fort, où règnent la paix, la justice, l’égalité et la prospérité ».

10% contre 15 % du budget national alloué à la défense

Pour le leader de LGD, la paix et la stabilité sont des urgences absolues, des fondations indispensables sur lesquelles la Nation congolaise doit bâtir son avenir.

A cet effet, l’ancien premier ministre place la défense nationale, la paix et la sécurité intérieure comme urgence absolue, la première des quatre priorités stratégiques de son programme.

Déterminé à faire de la paix et de la sécurité une réalité pour chaque congolais, il compte faire passer les dépenses alloués à ce secteur de 6% à 15% du budget national. Dans le cadre de ce pacte social, Matata s’engage à se donner les moyens de garantir la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire national.

Ce pacte social du programme d’action de l’ancien chef du gouvernement se décline en trois sous- priorités stratégiques. Il s’agit de la modernisation et construction d’une armée efficace, compétitive et dissuasive(i); apporter une réponse économique à l’insécurité persistante dans l’est du pays(ii) et; professionnaliser la police nationale et éliminer les poches d’insécurité urbaine et rurale (iii).

Dans la même rubrique RDC: Noël Tshiani, l’homme « de père et de mère » formellement dans la course à la présidentielle

Si Sessanga et Matata prévoient de réformer l’armée, chacun a son propre plan.

Le premier préconise la fin des approches fractionnées menées jusqu’à présent, en intégrant dans une approche interdépendante et concomitante les secteurs de l’armée, la police, la justice, la diplomatie, les services de renseignements ainsi que de l’administration territoriale.

Des réformes qui, selon Delly Sessanga, permettront de garantir la sécurité du territoire national, la protection de chaque citoyen et la libre jouissance de ses droits, tout en reconquérant la souveraineté et l’indépendance nationales.

Il projette d’allouer 10% du budget national à la défense, dans une phase de réorganisation et de renforcer la loi de programmation militaire.

Matata Ponyo lui, est allé plus en détail, en proposant entre autres, la création d’une institution de formation militaire de pointe, d’ici à 2028, qui se concentrera sur les technologies militaires avancées, avec pour but de développer une expertise locale et de propulser l’armée vers une nouvelle ère, plus technologique et plus efficiente.

Lire également RDC : LGD, le parti de Matata rafle les jeunes cadres du pays

L’amélioration des conditions de vie des militaires, l’augmentation des effectifs de ces derniers, en triplant le nombre de militaires pour 1000 habitants, actuellement situé à 1,5 pour couvrir l’ensemble du territoire national, y compris les régions les plus reculées ; l’investissement dans l’équipement et les renseignements militaires ; la formation des unités d’ élites spécialisées; la modernisation de l’habitat militaire ou encore la coopération militaire stratégique font partie d’autres actions que compte poser Matata Ponyo dans le cadre de réforme de l’armée.

Ce, sans oublier la création, viabilisation et fonctionnement de la zone économique spéciale de Musienene, le déploiement d’une zone agricole intégrée à la Ruzizi et l’amélioration des infrastructures routières dans le cadre de la réponse économique à l’insécurité persistante dans l’Est de la RDC.

Jean Pérou Kabouira

DANS LA MÊME CATÉGORIE













						
						
					
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Encadrement des recettes et dépenses de l’État: Félix Tshisekedi instruit Judith Suminwa de se servir utilement des recommandations de l’IGF

Près d’un mois après la fin des missions d’encadrement dans les entreprises et…